Lars Von Trier dit comprendre Hitler, puis s'excuse

18/05/11 à 17:25 - Mise à jour à 17:24

Le réalisateur danois Lars Von Trier a affirmé, mercredi lors de l'une conférence de presse au Festival de Cannes qu'il "comprenait Hitler" même s'il "n'était pas vraiment un brave type", suscitant un certain malaise dans l'assistance.

Lars Von Trier dit comprendre Hitler, puis s'excuse

© Image Globe

"Je comprends Hitler. Je pense qu'il a fait de mauvaises choses, oui absolument, mais je peux l'imaginer assis dans son bunker à la fin", a dit le cinéaste, dont le film "Melancholia" est présenté mercredi soir en compétition officielle.

"Je dis seulement que je comprends l'homme. Il n'est pas vraiment un brave type, mais je comprends beaucoup de lui et je sympathise un peu avec lui. Mais bien sûr je ne suis pas pour la Deuxième Guerre mondiale, je ne suis pas contre les juifs", a poursuivi Lars Von Trier, fidèle à sa réputation de provocateur.

"Je suis avec les juifs bien sûr, mais pas trop, parce qu'Israël fait vraiment chier", a-t-il enchaîné devant une assistance partagée entre rires et les silences gênés.

A ses côtés, l'actrice principale de son film, l'Américaine Kirsten Dunst, apparaissait visiblement mal à l'aise murmurant même "Oh my God".

Le réalisateur répondait à une question d'un journaliste sur ses origines allemandes, qu'il avait découvertes en 1989 à la mort de sa mère.

Le festival de Cannes "ému" lui demande de "s'expliquer"

Le Festival de Cannes s'est "ému" des propos tenus mercredi par le réalisateur et "l'a invité à s'expliquer", ont indiqué ses organisateurs dans un communiqué.

"Le cinéaste précise qu'il s'est laissé entraîner à une provocation. Il présente ses excuses", écrivent-ils.

"La direction du Festival en prend acte et transmet les excuses de Lars von Trier. Elle tient à réaffirmer qu'elle n'admettra jamais que la manifestation puisse être le théâtre, sur de tels sujets, de semblables déclarations".

Lars Von Trier s'est lui-même "excusé" dans un communiqué. "Si j'ai pu blesser quelqu'un par les propos que j'ai tenus ce matin, je tiens sincèrement à m'en excuser. Je ne suis ni antisémite, ni raciste, ni nazi", a affirmé le cinéaste après que la direction du festival l'eut invité à s'expliquer.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires