Serge Coosemans
Serge Coosemans
Chroniqueur
Chronique

28/05/18 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

La guerre culturelle jusque dans les discothèques: mutta huora mitä haitojja tuo vitun se on?

Au Canada, une duègne d'un genre nouveau impose des conversations sur le consentement sexuel aux ivrognes qui auraient les mains trop baladeuses sur le dancefloor. Et on peut trouver cela symbolique d'un #Metoo complètement parti en sucette sans forcément se positionner du côté des malotrus. La Finlande de 1941 mixée au féminisme de 2018, c'est le Crash Test S03E33.

L'ironie la plus cruelle de la guerre culturelle en cours, c'est que des types comme moi se retrouvent de facto alliés dans la moquerie des social justice warriors et autres féministes 2.0 aux sombres idiots méprisables de l'alt-right et aux pires des trolls masculinistes. C'est à se sentir comme la Finlande durant le second conflit mondial: indépendant et pas nazi pour un sou mais allié aux fascistes contre la marée soviétique d'un million de femmes et d'hommes, et puis allié aux Soviétiques contre les nazis et entre les deux, même en guerre contre l'Angleterre. Voilà ce qui en coûte aujourd'hui d'affirmer son autonomie par rapport aux courants dominants: non aligné, on se fait emmerder par tous et on se bagarre autant avec les uns qu'avec les autres. Ainsi, moi, j'ai beau considérer #Metoo comme un nécessaire whistleblowing et j'ai beau estimer que les harceleurs méritent amplement des genoux dans les couilles, je n'en pense pas moins que le mouvement devient également à bien des égards ridicule et que le monde pseudo-égalitaire appelé de leurs voeux par certaines féministes tient à 100% de la bigoterie pure et simple. Est-ce que cela fait de moi un pro-Weinstein? Un beauf? Un vieux? Un masculiniste? Un troll réac? Une bouture de Catherine Deneuve? Sans doute à bien des égards. Pourtant, moi, je continue de me sentir comme un Finlandais de 1941 tétant joyeusement son Aquavit dans son sauna sans rien demander à personne et qui, voyant le reste du monde partir en saucisse, se dirait "Mutta huora mitä haitojja tuo vitun se on?" (ou quelque chose du genre, Google Translate n'étant pas formidable au niveau du finnois).
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires