La cérémonie des Magritte consacre Jaco Van Dormael et Mr. Nobody

07/02/11 à 09:58 - Mise à jour à 09:58

Le réalisateur Jaco Van Dormael était un homme heureux samedi soir. Son film "Mr. Nobody" a en effet été primé à plusieurs reprises lors de la première cérémonie des Magritte du cinéma belge francophone, qui se déroulait à Bruxelles.

La cérémonie des Magritte consacre Jaco Van Dormael et Mr. Nobody

© Belga

Le cube situé Square du Mont des Arts, à Bruxelles, s'était paré de bleu samedi soir pour accueillir les très nombreuses personnalités venues descendre le tapis bleu afin d'assister à la première cérémonie des Magritte du cinéma belge francophone.

Ces prix visent à récompenser les films belges reconnus par la Communauté française et/ou aidés par la Communauté française et/ou Wallimage, sortis dans les salles belges entre le 1er janvier 2009 et le 30 septembre 2010. Les membres de l'Académie André Delvaux ont sélectionné les films, acteurs, actrices, documentaires et court-métrages qui concourraient samedi soir.

Dix-huit Magritte en jeu.

Dix-huit prix étaient en jeu lors de cette cérémonie présidée par le réalisateur Jaco Van Dormael et présentée par l'actrice et réalisatrice Héléna Noguerra, à laquelle assistaient de nombreux acteurs, actrices et réalisateurs, mais aussi des hommes politiques et des membres de la famille royale.

Parmi les personnalités à avoir foulé le tapis bleu samedi soir, on remarquait ainsi notamment Benoit Poelvoorde, les frères Dardenne, Jean-Claude Van Damme, Bernard Yerlès mais aussi le prince Laurent et la princesse Claire ainsi que la ministre en charge de la Culture et de l'Audiovisuel en Communauté française, Fadila Laanan.

La cérémonie, retransmise en direct et en clair sur Be Tv, a vu le sacre du film "Mr. Nobody", du réalisateur Jaco Van Dormael. Il remporte en effet le Magritte du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur scénario original, de la meilleure image (Christophe Beaucarne), du meilleur montage (Matyas Veress) et de la meilleure musique originale (Pierre Van Dormael).

Le réalisateur, qui a reconnu qu'au troisième prix il ne savait "plus quoi dire", a souligné l'absence de réelle industrie du cinéma belge francophone en insistant sur le fait que c'était en même temps une chance car dès lors les réalisateurs en Belgique sont "des chercheurs, des explorateurs" en matière de cinéma. Il a par ailleurs déclaré que cela faisait "chaud au coeur" d'être ici en Belgique, tous réunis.

Anne Coesens a reçu le Magritte de la meilleure actrice pour son rôle d'immigrée russe arrêtée et placée dans un camp dans l'attente de son expulsion dans le film "Illégal".

Le Magritte du meilleur acteur est allé à Jonathan Zaccaï pour son rôle dans "Elève libre".

Le Magritte de la meilleure actrice de second rôle a été décerné à Christelle Cornil pour son rôle de gardienne de prison dans "Illégal" et celui du meilleur acteur de second rôle a été attribué à Jan Decleir dans "Les barons".

La jeune génération n'a pas été oubliée, Pauline Etienne a reçu le Magritte du meilleur espoir féminin pour "Elève libre" et Joffrey Verbruggen celui du meilleur espoir masculin pour "La régate".

Les lecteurs du magazine Ciné-télé-revue pouvaient également voter pour élire leur acteur ou actrice préféré(e). C'est le Belge le plus célèbre d'Hollywood, Jean-Claude Van Damme, qui est venu sur scène remettre ce prix du public à l'acteur Benoit Poelvoorde, qui a tenu à partager ce moment de joie avec son comparse François Damiens.

Un Magritte d'honneur a par ailleurs également été décerné au cinéaste André Delvaux pour l'ensemble de sa carrière et remis à sa fille, Catherine Delvaux.

Focus.be avec Belga

Nos partenaires