L'Oranais, primé au festival Cinéma Méditerranéen

15/12/14 à 16:49 - Mise à jour à 16:50

Source: Communiqué

La 14e édition du Festival Cinéma Méditerranéen de Bruxelles vient de se clôturer. Retour sur le palmarès de cette année.

L'Oranais, primé au festival Cinéma Méditerranéen

L'oranais primé au Med. L'histoire nous plonge dans l'Algérie, nouvellement indépendante © DR

Cela fait 25 ans que le Festival Cinéma Méditerranéen (le Med) a envahi Bruxelles. La capitale européenne était le lieu idéal pour mettre en avant les trésors cinématographiques de ces pays. Cette année, neuf longs-métrages avaient été sélectionnés. Cinq d'entre eux sont repartis avec un prix, mais le grand gagnant est indubitablement L'Oranais de Lyes Salem, Grand Prix de l'édition 2014.

Le film nous plonge au coeur de l'Algérie fraichement indépendante de 1962. Djaffar et Hamid sont des amis de longue date. Le premier est un héros de la révolution pour qui le retour à la normal va être douloureux. Le second est un homme ambitieux, prêt à empoigner à pleine main les opportunités liées à l'indépendance. Leur amitié finira par se briser suite aux trahisons. Le jury du festival, composé d'Anne Coesens, Jackie Berruyer, Nader Boussandel, Valentina Carnelutti, Vania Letdurcq et Catherine Salée, a été séduit par la réalisation et l'interprétation de ce film: "D'une manière subtile, il a trouvé l'audace de soulever la problématique des idéaux révolutionnaires trahis: il ne suffit pas de faire la révolution, il faut aussi la construire après." Et ce n'est pas l'Histoire de l'Algérie qui prouvera le contraire. Le réalisateur Lyes Salem recevra donc une aide à la distribution et à la promotion de 5000 euros et un service de sous-titrage de 3000 euros. Une belle récompense qui va de pair avec le Grand Prix du festival.

Bien sûr, L'Oranais, n'est pas le seul film primé. Deux prix spéciaux du Jury ont été attribués à Come to my voice, une coproduction turco-franco-allemande réalisée par Hüseyin Karabey, ainsi qu'à Le Challat de Tunis de Kaouther Ben Hania. Le prix du public revient à Adios Carmen (qui ne figure pas dans la liste officielle des films sélectionnés), tandis que le prix Cineuropa a été remis au film serbe, Barbarians. Le jury a également accordé une mention spéciale aux deux actrices principales de Carmina y Amén: Maria Léon et Carmina Barrios.

Notons également qu'à l'occasion des 25 ans du festival, pour la première fois, l'Union de la Presse Cinématographique Belge et l'Union de la Critique Cinéma ont décerné un prix. Le Prix de la Critique a été remis à Come to my voice. Le jury était composé de journalistes spécialisés dans le cinéma.

Ce festival mettant en avant les films méditerranéens rencontre un succès grandissant. 70% des salles étaient remplies. Si, d'après les coordinatrices, ce succès prouve "un intérêt pour ce cinéma riche et enrichissant", il reste encore du travail pour obtenir les 100% de fréquentations, après 25 ans et 14 éditions du festival. Pourtant, il n'y a aucun doute sur l'intérêt du Med. Dans un pays et une Europe de plus en plus mixte culturellement, il est primordial de montrer la "diversité et la richesse du cinéma".

En savoir plus sur:

Nos partenaires