L'irrésistible ascension de Moïse Katumbi

16/04/13 à 15:08 - Mise à jour à 15:08

DOCUMENTAIRE | Thierry Michel consacre au gouverneur du Katanga Moïse Katumbi un portrait en mouvement, fasciné puis (très) critique.

L'irrésistible ascension de Moïse Katumbi

© DR

Documentaire de Thierry Michel. 1h23. Sortie: 17/04. ***

Le personnage était apparu déjà dans un autre documentaire de Thierry Michel, Katanga Business, daté de 2009 et dont certaines images -voire des scènes entières- particulièrement marquantes réapparaissent aujourd'hui dans le nouveau film. Homme d'affaires de haut vol, patron non moins ambitieux du meilleur club de football en Afrique, le Tout-Puissant Mazembe, Moïse Katumbi s'est lancé en politique et s'est fait élire massivement gouverneur de la province du Katanga. Thierry Michel savait, en montant Katanga Business, qu'il tenait en lui une figure propre à inspirer un film qui lui serait à elle seule consacré. L'irrésistible ascension de Moïse Katumbi est ce film, et le cinéaste belge y expose les différentes facettes de ce politicien fascinant au départ, malgré son populisme et son paternalisme, mais que le documentaire -donnant logiquement la parole à ses opposants- fait soupçonner d'affairisme et de dérives parfois peu démocratiques. Par-delà le portrait, passionnant, L'irrésistible ascension de Moïse Katumbi est bien sûr aussi un film sur le Katanga, et donc sur le Congo, voire par certains aspects plus globalement sur l'Afrique.

Dons et soupçons

Elu sur un programme social, dénonçant l'injustice et la pauvreté, Katumbi aura largement puisé dans ses propres poches pour faire de nombreux Katangais ses ardents supporters. Ecoles et hôpitaux en bénéficièrent notamment. Mais cette politique du don, pour généreuse qu'elle soit, ne pouvait combler les manques d'une économie en mal de développement... malgré les immenses richesses d'un sous-sol farci de minerais précieux dont la demande ne fait que croître. On voit au début de son mandat Katumbi descendre lui-même sur le terrain traquer l'inefficacité, la corruption, le laisser-aller. On le voit favoriser l'arrivée d'investisseurs (chinois, entre autres), sans parvenir apparemment à faire profiter de cette reprise minière une population toujours aussi pauvre... mais n'en vibrant pas moins aux exploits du Tout-Puissant Matembe, finaliste de la Coupe du Monde des Clubs à Abu Dhabi en 2010 où seul l'Inter de Milan sut le vaincre. A la lumière des images prises sur le vif par Michel et son équipe, à celle aussi des interviews de partisans et d'adversaires, on peut tout à la fois mesurer les obstacles énormes bloquant la route des réformes pourtant nécessaires, et soupçonner de la part du gouverneur un double jeu où il peut trouver plus à prendre qu'il ne donne. Le film s'achevant sur une étonnante partie de "retenez-moi", et quelques interrogations politiques mais aussi judiciaires... Moins profond et travaillé qu'un Congo River ou un Mobutu, roi du Zaïre, L'irrésistible ascension de Moïse Katumbi n'en constitue pas moins un nouveau documentaire africain de qualité pour un cinéaste belge à l'oeuvre depuis longtemps chevillée aux questions congolaises.

Nos partenaires