L'été côté nanars: Superstar

28/08/12 à 11:00 - Mise à jour à 11:00

COMÉDIE DRAMATIQUE | Kad Merad surjoue le beauf ahuri dans cette adaptation libre et lourdement caricaturale de L'Idole de Serge Joncour qui voit un type ordinaire élevé aussi soudainement que mystérieusement au rang de star.

L'été côté nanars: Superstar

© DR

DE XAVIER GIANNOLI. AVEC KAD MERAD, CÉCILE DE FRANCE, LOUIS-DO DE LENCQUESAING. 1H52. SORTIE: 29/08. 0

COMÉDIE DRAMATIQUE | Kad Merad surjoue le beauf ahuri dans cette adaptation libre et lourdement caricaturale de L'Idole de Serge Joncour qui voit un type ordinaire élevé aussi soudainement que mystérieusement au rang de star. L'étrangeté quasiment kafkaïenne de cette situation de départ est complètement évacuée au profit d'une réflexion pataude, voire lourdingue, sur la célébrité, mais aussi la téléréalité, Internet, YouTube, les sites de rencontre, le diktat de la réussite, l'argent... dans un film fourre-tout, donc, où chaque phrase de dialogue semble prétexte à donner dans l'aphorisme cheap et la philo de comptoir. Pire, en se piquant de dénoncer le mépris des médias -implacables machines à broyer des vies- pour l'homme de la rue, Xavier Giannoli fait preuve d'un plus grand mépris encore pour un genre humain qui, devant sa caméra, se résume peu ou prou à une masse abrutie droguée au buzz people, vivotant par procuration et écran de smartphone interposé. Et se fend, en définitive, d'une bien pire daube que toutes les horreurs télévisées qu'il entend fustiger.

Nos partenaires