Jaco Van Dormael "ravi de retourner à Cannes", 20 ans après Le Huitième jour

21/04/15 à 17:07 - Mise à jour à 17:07

Source: Belga

Le réalisateur Jaco Van Dormael s'est réjoui mardi après-midi de sa participation au prochain Festival de Cannes qui a lieu du 13 au 24 mai 2015. Son film Le Tout nouveau testament sera projeté dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs.

Jaco Van Dormael "ravi de retourner à Cannes", 20 ans après Le Huitième jour

Jaco Van Dormael © Belga

"Je suis très heureux d'aller à la Quinzaine des Réalisateurs", a indiqué Jaco Van Dormael depuis le Luxembourg où il finalise les effets spéciaux, le mixage et l'étalonnage de son dernier film. "La Quinzaine des Réalisateurs, c'est une ambiance très différente de la sélection officielle. Une des qualités, c'est qu'il ne faut pas de smoking et ça tombe bien parce que je ne rentre plus dans le mien. Il y a là-bas une ambiance d'amoureux du cinéma, sans compétition. Je suis ravi d'y retourner. C'est un film que j'ai eu plaisir à faire, entouré d'amis de longue date. Avec Thomas Gunzig, qui cosigne son premier scénario, on a trouvé un style qui nous correspond à tous les deux."

Le long métrage raconte l'histoire de "Dieu", qui vit à Bruxelles, et qui, après s'être montré détestable avec sa femme et sa fille, fait une incursion dans le monde des hommes pour retrouver cette dernière. Cette comédie surréaliste rassemble Benoît Poelvoorde, qui interprète le rôle de "Dieu", Catherine Deneuve, François Damiens et Yolande Moreau.

Produit par Terra Incognita Films, Climax Films et Caviar en Belgique, Après le Déluge en France et Juliette Films au Luxembourg, Le Tout nouveau testament avait fait l'événement lors du marché de Berlin où il avait été vendu dans plus de quinze pays.

"L'argent a été compliqué à obtenir", a précisé le producteur du film, Olivier Rausin, au cours d'une conférence de presse. "Par contre, on a été soutenu par tous les fonds régionaux. En Belgique, on sait lire un scénario de Jaco Van Dormael. On a également eu le fonds luxembourgeois, mais au niveau français, cela a été plus compliqué. C'est un scénario trop étrange pour les chaînes de télévision françaises. Cela dit, on a été soutenu par un producteur français passionné de cinéma ainsi que par Orange Studio. Quant à l'argent du système Tax Shelter, il y a plus d'un million d'euros qui doit encore être levé."

En savoir plus sur:

Nos partenaires