Isabelle Huppert: "J'ai tendance à voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide"

02/04/16 à 16:42 - Mise à jour à 16:41

Source: Le Vif/l'express

L'actrice illumine le nouveau film de Mia Hansen-Love et témoigne d'une curiosité toujours aussi aiguisée, qui la conduira prochainement devant la caméra du cinéaste belge Bavo Defurne.

Par un curieux effet miroir, Asphalte, le dernier film de Samuel Benchetrit, confrontait, le temps d'une scène mémorable, Isabelle Huppert à son image dans La dentellière, le drame de Claude Goretta qui la révélait en 1976. Entre les deux, quarante ans d'une prodigieuse carrière se déclinant en une filmographie-voyage ayant arpenté jusqu'au moindre recoin de la planète cinéma, et au-delà. Ainsi, l'actrice a-t-elle pour l'heure une double actualité : sur les planches d'une part, où elle joue trois Phèdre(s) au théâtre de l'Odéon, à Paris, dans une mise en scène de Krzysztof Warlikowski, avec qui elle avait déjà monté Un tramway, d'après Tennessee Williams ; à l'écran, d'autre part, où sa présence illumine L'avenir, le nouveau film de Mia Hansen-Love, réalisatrice, entre autres, d'Un amour de jeunesse.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires