Insyriated, grand prix du festival du film historique de Waterloo

23/10/17 à 11:03 - Mise à jour à 11:03

Source: Belga

Le film du réalisateur belge Philippe Van Leeuw, qui raconte la vie d'une famille cachée dans son appartement au coeur de la Syrie en guerre, a reçu dimanche soir le prix du meilleur film (grand prix du festival) au Waterloo historical film festival (Wahff).

Insyriated, grand prix du festival du film historique de Waterloo

Insyriated (Une famille syrienne) de Philippe Van Leeuw © DR

Le film polonais Hatred, de Wojciech Smarzowski, est l'un des autres grands vainqueurs de la compétition: meilleurs décors et meilleurs costumes, prix du jury Jeune Europe, et prix de la meilleure comédienne pour Machalina Labacz lui ont été décernés. Le prix du meilleur comédien a été attribué au jeune acteur belge Igor Van Dessel, pour son rôle de jeune Louis XV dans L'Échange des princesses de Marc Dugain (France). Michalina Labacz, récompensée du prix de la meilleure actrice, a expliqué à Waterloo dimanche soir qu'il s'agissait de son premier rôle dans un film d'importance.

Le jury de la sélection officielle a également tenu à créer un prix de la révélation féminine, et l'a attribué lors du gala de clôture du Whaff 2017 à la québécoise Lysandre Ménard, vue dans La Passion d'Augustine (Canada). Le film se voit également attribuer le prix du public. Le prix de la critique, lui, a été remis à 1945, du hongrois Ferenc Torok. Quant au jury de la section documentaire, il a attribué son Clion à Federica Montseny, du français Jean-Michel Rodrigo. Le jury Jeune Européen a également attribué une mention spéciale At War with Love de Pierfrancesco Diliberto (Italie).

Une fréquentation en hausse de de 35%

Les organisateurs du festival ont annoncé dimanche soir, lors du gala de clôture de cette cinquième édition et de la remise des prix aux films et comédiens lauréats, que l'événement avait connu une hausse de fréquentation de 35% par rapport à l'édition 2016. Ce record de fréquentation est "inattendu", concède le directeur général du festival Cédric Monnoye, mais ce succès confirme l'ancrage populaire du festival à Waterloo après cinq éditions. L'organisation d'une sixième édition en 2018 ne fait dès lors aucun doute.

"Même pour la projection des films documentaires en compétition, on est passé de dix à quinze personnes dans la salle l'an dernier à près de quatre-vingt durant cette édition pour certaines projections. Quant aux films en compétition, qui sont traditionnellement les plus compliqués, ils ont chaque fois attiré plus de 100 à 150 personnes. Et la plupart des autres activités organisées dans le cadre du festival ont fait salle comble", précisait dimanche soir Yves Vander Cruysen, l'échevin de la culture de Waterloo.

Les organisateurs se réjouissaient également, au terme de quatre jours de festival, d'avoir pu recevoir la grande majorité des lauréats pour le gala de clôture, dimanche en soirée. Certains ont sauté en dernière minute dans un avion depuis la Pologne ou dans un train depuis Londres, pour recevoir leur "Clion" - une contraction de Clio, la muse de l'histoire, et du Lion qui symbolise le champ de bataille - à Waterloo.

Nos partenaires