Gus Van Sant: "John Callahan aimait flirter avec les limites"

16/04/18 à 13:18 - Mise à jour à 13:18

Source: Focus Vif

Trois ans après le flop de The Sea of Trees, Don't Worry, He Won't Get Far on Foot marque un regain de forme sensible dans le chef du cinéaste américain Gus Van Sant. Rencontre.

Il ne se trouvait plus grand monde, sans doute, pour parier un kopeck sur Gus Van Sant après le ratage de The Sea of Trees, flop retentissant resté dans les mémoires cannoises. Trois ans plus tard, Don't Worry, He Won't Get Far on Foot marque pourtant un regain de forme sensible dans le chef du cinéaste américain. Lequel, alors qu'on le retrouve au festival de Berlin, considère d'ailleurs avec philosophie l'accueil glacial réservé à son précédent opus: "J'avais déjà eu de mauvaises critiques auparavant. Even Cowgirls Get the Blues s'était fait éreinter, et Elephant (pourtant Palme d'or à Cannes en 2003, NDLR) avait été allumé également. Soit c'est l'habitude, soit c'est l'âge, mais j'ai su rester objectif dans la tourmente, ou en tout cas m'en protéger. Même si j'étais forcément triste: on espère toujours la réussite de ses films..."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires