François Ozon: "J'aime bien malmener le spectateur"

14/06/17 à 10:01 - Mise à jour à 10:00
Du LeVif Focus du 09/06/17

Avec L'Amant double, libre adaptation d'un roman de Joyce Carol Oates, François Ozon signe un thriller érotico-psychanalytique fascinant, mettant en scène fantasmes et névroses avec audace et élégance. Du grand art...

À l'instar d'un Woody Allen, François Ozon aligne les longs métrages avec la régularité d'un métronome, maintenant un rythme annuel, ou presque, depuis Sitcom, le film qui le révélait en 1998. Découvert en compétition à Cannes il y a quelques jours, L'Amant double, son nouvel opus, témoigne ainsi d'une inspiration sans cesse renouvelée. Quelques mois après s'être essayé au drame historique dans Frantz, le réalisateur français y adapte Joyce Carol Oates (Lives of the Twins, publié en 1987 sous le pseudonyme de Rosamond Smith) pour signer un thriller érotico-psychanalytique de sulfureuse facture, venu aussi rappeler au passage son art du faux-semblant. Les amateurs de Dead Ringers de David Cronenberg ne devraient d'ailleurs pas être dépaysés outre mesure par cette histoire voyant une jeune femme souffrant d'un mal étrange, Chloé, tomber amoureuse du psy qu'elle va consulter, Paul. Pour découvrir bientôt que ce dernier a un frère jumeau, Louis, psy également, en prélude à une plongée au coeur du désir et de l'inconscient...
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos