Finding Dory: "Il n'y a rien de plus passionnant que d'observer le monde du point de vue d'un poisson"

27/06/16 à 13:48 - Mise à jour à 19:01

Source: Focus Vif

Treize ans après, Andrew Stanton donne une suite au carton Pixar Finding Nemo et en livre les secrets. Où il est question de transformisme, d'anticipation, de lesbianisme et de cuisine interne...

Si le big boss John Lasseter est devenu le Walt Disney de l'ère numérique, alors Andrew Stanton en est peut-être le Preston Blair. Entendez par là que l'on doit à cet animateur hors pair de personnages son lot d'impérissables moments de cinéma. A Bug's Life, c'est (à moitié) lui. Finding Nemo, c'est lui. WALL-E, c'est encore lui. Dans la foulée, en 2012, il se fend d'un premier (et dernier?) film en live action, John Carter, et fait un four à ce point retentissant qu'il coûte le scalp de son président Rich Ross à Disney. Retour à la case Pixar donc aujourd'hui pour le tout jeune quinqua avec Finding Dory (lire la critique), une suite aux perspectives financières certes plus sécurisantes mais pas forcément moins ambitieuse pour autant. Explications en compagnie de l'intéressé, de passage tout récemment à Annecy le temps de son fameux Festival international du film d'animation.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires