Eva: "La force du film réside dans ses nombreuses zones d'ombre"

07/03/18 à 12:03 - Mise à jour à 12:04
Du Le Vif Focus du 01/03/18

Adaptant James Hadley Chase, Benoît Jacquot met en scène un thriller psychologique où Gaspard Ulliel succombe au charme mystérieux d'une femme fatale, en quelque troublant jeu de miroirs... Rencontre avec le comédien.

Habitué aux personnages d'une appréciable opacité, Gaspard Ulliel était taillé pour le film noir. Benoît Jacquot ne s'y est pas trompé, qui a confié au comédien le rôle principal de Eva (lire également notre critique du film), relecture du roman écrit par James Hadley Chase en 1945, déjà porté en son temps à l'écran par Joseph Losey. Comme dans Juste la fin du monde, le film de Xavier Dolan où il opposait son mutisme à l'hystérie ambiante, un César à la clé, Ulliel y campe un écrivain, Bertrand Valade. Les apparences sont toutefois trompeuses, puisque c'est là le fruit d'une imposture posée dès la scène initiale. Montage quelque peu bancal que sa rencontre avec la mystérieuse Eva -Isabelle Huppert- va bientôt faire tanguer dangereusement, en une construction classique marquée du sceau du destin et de la fatalité. "La force principale de ce film et de cette histoire réside dans les nombreuses zones d'ombre, explique le comédien. Il y a un élément de mystère dans la façon dont se comportent ces personnages, et notamment dans l'attirance qu'éprouve Bertrand pour Eva. Même si, pour moi, une idée fondamentale réside dans un effet de miroir, quelque chose qui résonne entre eux parce que dès le départ, ils se sentent appartenir à la même espèce..." Et d'inscrire le film dans une perspective plus intime mais aussi plus large: "Eva a du sens pour moi à de nombreux niveaux, parce que ce film est directement lié à mon travail et au cinéma. Cocteau a déclaré: "L'art est un mensonge qui dit la vérité", et c'est exactement ce dont il retourne. Le jeu de duperie, ce qui est réel ou pas, se trouve au coeur même du cinéma, et le travail de l'acteur tourne autour de la mystification. J'apprécie les différents niveaux de lecture du film, et le fait que l'on puisse trè...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires