Ethan Hawke: "L'avantage des seconds rôles, c'est qu'on ne doit pas forcément être aimable"

08/09/17 à 14:14 - Mise à jour à 13/09/17 à 16:25
Du LeVif Focus du 08/09/17

Ethan Hawke offre une mémorable réplique en creux à Sally Hawkins dans Maudie, drame romantique évoquant tout en pudeur la vie de la peintre naïve canadienne Maud Lewis.

Entamé à la toute fin des années 80, le parcours d'Ethan Hawke l'a vu se multiplier sur les terrains les plus divers, la filmographie de l'acteur américain apparaissant comme un modèle de polyvalence, assortie de ce qu'il convient d'audace. Le genre à pouvoir s'illustrer aussi bien dans le film générationnel (Reality Bites de Ben Stiller) que dans l'anticipation (Gattaca d'Andrew Niccol), dans la comédie romantique finaude (la trilogie des Before de Richard Linklater) que dans le thriller musclé (Brooklyn's Finest d'Antoine Fuqua), prêt à passer de la démarche quasi expérimentale de Boyhood (de Linklater, encore), tourné sur douze ans, aux contours plus classiques du biopic (Born to be Blue de Robert Budreau, où il incarnait Chet Baker), et aussi à l'aise, en définitive, dans le cinéma indépendant que dans son pendant plus commercial.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires