Était-ce bien raisonnable de traduire Luke Skywalker en Luc Courleciel?

17/12/14 à 10:49 - Mise à jour à 10:55

Source: Arte

La traduction au cinéma est un art délicat. Mais quand il s'agit d'univers-mondes comme Star Wars, Le Seigneur des Anneaux ou Battlestar Galactica, la tâche est encore plus ardue. BiTS, la websérie geek d'Arte, fait le point.

Était-ce bien raisonnable de traduire Luke Skywalker en Luc Courleciel?

"Vas-y, Chicco, mets la gomme!" © LucasFilm

Dark Vador. Yan Solo. Z6PO. D2-R2. Chicco, diminutif de Chictaba. Millenium Condor. Luc Courleciel. Si vous vous êtes farci la saga Star Wars (La Guerre des étoiles, pardon) en français dans le texte, ces patronymes vous sont certainement familiers. Mais comment et pourquoi l'étape de traduction a-t-elle transformé le Millenium Falcon à Millenium Condor? Chewbacca en Chictaba et Luke Skywalker en Luc Courleciel (véridique)? Pareil pour Darth Vader, Han Solo, C3PO et R2-D2...

Comme Arte se plait à le mettre en évidence dans le dernier épisode de sa websérie BiTS, quand il s'agit de traduire des univers-monde, en perpétuelle construction et dont le traducteur n'a pas forcément toutes les clés, la traduction peut s'avérer être un véritable casse-tête. "Le métier du traducteur n'est plus seulement de servir d'interprète mais de surveiller la cohérence d'une saga en construction", explique-t-on dans la vidéo à voir ci-dessous.

Ainsi, les versions traduites du Seigneur des Anneaux ou encore de Battlestar Galactica ont pu évoluer avec le temps, à la lumière d'éléments révélés a posteriori. Ou, comme en témoigne Sylvestre Meininger, traducteur, les communautés de fans en lignes peuvent venir au secours: "pour Battlestar Galactica, il arrivait que sur les sites en anglais, il y ait quelques épisodes d'avance. Ça nous a sauvé la mise une ou deux fois. C'était, là encore, les seules sources possibles."

Nos partenaires