"En Tunisie, on a gagné une liberté d'expression qu'on ne peut plus nous retirer!"

18/10/16 à 13:40 - Mise à jour à 13:40

Source: Focus Vif

Avec Hedi, Mohamed Ben Attia signe un film en prise sur la réalité tunisienne, à travers le portrait d'un jeune homme qu'une histoire d'amour va sortir de sa passivité...

Film en prise subtile sur la réalité tunisienne, Hedi de Mohamed Ben Attia, devait faire forte impression lors de la dernière Berlinale, où il allait glaner le prix de la meilleure première oeuvre, doublé de celui d'interprétation masculine pour Majd Mastoura, tout simplement magistral dans le rôle-titre. Soit un jeune homme sans histoire suivant sans sourciller la voie que d'autres ont tracée pour lui, jusqu'au jour où, sur le point de se marier dans le respect des traditions, il rencontre Rim, une jeune femme dont la liberté aura le don de le séduire. "Ma première envie, commence le réalisateur, c'était de raconter le parcours d'un type pouvant paraître banal, sans problème apparent. Je voulais toucher à un profil où les choses apparaissent simples, à tel point que l'actrice jouant le rôle de sa mère m'a dit, à la lecture du scénario: "Je ne comprends pas pourquoi ce type éprouve un malaise: il a une fille qu'il aime, qui est belle, il a les moyens, il a un travail, pourquoi se sent-il mal?" Mais le parti pris était de raconter qu'au-delà de cette fausse banalité se cache un malaise, qui va nous amener à faire des choix....

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires