David Murgia: "Charlie, dis-leur qu'artiste, c'est un vrai boulot!"

06/02/15 à 15:46 - Mise à jour à 15:48

À la veille des Magritte du cinéma, le comédien David Murgia a écrit une lettre ouverte à son collègue et Maître de cérémonie Charlie Dupont, accompagnée d'un courrier salé de l'ONEM. On laisse la parole à l'artiste.

David Murgia: "Charlie, dis-leur qu'artiste, c'est un vrai boulot!"

David Murgia dans Discours à la nation d'Ascanio Celestini. © DR

La lettre ouverte in extenso ci-dessous:

À l'attention de Mr Charlie Dupont, Maître de cérémonie des Magritte du Cinéma 2015.

Cher Monsieur le Maître de cérémonie, cher collègue, cher Charlie,

Malheureusement absent demain à la cérémonie (je joue mon spectacle à Louvain La Neuve à la même heure) je me permets de faire appel à vos soins. Auriez-vous s'il vous plaît l'amabilité de transmettre, d'une manière ou d'une autre, au Directeur par délégation de l'ONEM, mon indisponibilité pour le rendez-vous obligatoire qui m'est administré le 10 février prochain dans le but d'évaluer mes efforts pour trouver un emploi.

Pourriez-vous également lui signaler que merde, ça fait chier à la fin! Que je reviens d'un mois de représentations au Théâtre du Rond-Point à Paris (J'ai joué 6 jours sur 7! C'était vachement crevant!) en enchaînant -sans un seul jour de repos au milieu!- avec le tournage du prochain long-métrage de Bouli Lanners (Dis-lui qu'on tourne de nuit! Dis-lui que c'est pas facile et qu'il fait super froid... Que ce pas des conneries, que c'est un vrai boulot quoi!).

Charlie, dis leur (au directeur de l'ONEM mais aussi au premier rang devant toi) que ça fait chier, quand tu rentres à la maison et que tu ouvres la première enveloppe sur la pile, de tomber sur une convocation obligatoire à laquelle tu es déjà en retard! De savoir que la prochaine lettre, c'est une menace de radiation!

Charlie, dis-leur qu'on est des gars bien, merde. Que nous, les artistes, les pêcheurs en mer, les bûcherons, les demandeurs d'emplois, les invalides, les gardiennes ONE, les 2000 prépensionnés d'Arcelor Mittal déjà menacés d'exclusion de leurs pauvres allocations de chômage, hé ben dis leur qu'on est pas des méchants types ou des méchantes nanas, qu'on n'est ni des roublards ni des cafards.

Dis leur - Est-ce que M. Michel sera là? - qu'on est des chouettes personnes! Que c'est pas vraiment de notre faute la crise financière de 2008 et la dette qui passe de privée à publique. Que nous, on a jamais vraiment voté pour le sauvetage des banques, ni pour le remboursement par les classes populaires... Dis-leur Charlie que tout ça, c'est pas notre faute. Dis-leur Charlie, que nous aussi, on est comme eux: on voudrait bien que ce soit pas la merde! Dis-leur qu'on veut Tout Autre Chose (mouvement citoyen qui organisera en outre une action symbolique lors des Magritte ce samedi, ndlr).

(Et si vraiment tu vois que tu peux leur parler franchement: dis leur qu'en fait, je cherche pas d'emploi!! Mais pas du tout!! Absolument pas! Nananère! Que je cherche des vacances!! Que je cherche des vacances et du temps libre! Et que leurs machines, elles sont devenues complètement dingues! Qu'il faut les débrancher! Dis leur que ça marche pas leur truc! Que c'est pas comme ça qu'on fait! Que l'argent il est ailleurs! Et les responsables, il sont aussi ailleurs. Leur dis pas qu'ils sont assis au premier rang... Mais quand même, fais leur un truc d'acteur pour leur faire comprendre que c'est pas impossible.)

Nos partenaires