[Critique ciné] The Happiest Day in the Life of Olli Mäki, une franche réussite

10/01/17 à 11:59 - Mise à jour à 12:00

Source: Focus Vif

COMÉDIE DRAMATIQUE | Le premier long métrage de Juho Kuosmanen s'inspire de l'histoire vraie d'un boxeur finlandais dont le talent n'avait d'équivalent que la discrétion.

[Critique ciné] The Happiest Day in the Life of Olli Mäki, une franche réussite

L'été 1962. Garçon sans histoire de la campagne finlandaise, Olli Mäki (Jarkko Lahti) est promis à un avenir radieux: dans quelques jours, lui, le modeste boulanger de Kokolla, combattra à Helsinki pour le titre de champion du monde des poids plumes face au tenant du titre, l'Américain Davey Moore (John Bosco Jr). Une formalité -quelques grammes à perdre tout au plus- aux yeux de son entourage, et bientôt du pays tout entier, vibrant à l'évocation de son triomphe annoncé, mais une perspective à laquelle le jeune homme semble étrangement indifférent, sinon absent: et pour cause, il est tombé éperdument amoureux de Raija (Oona Airola)...

Premier long métrage de Juho Kuosmanen, The Happiest Day in the Life of Olli Mäki s'inspire de l'histoire vraie d'un boxeur finlandais dont le talent n'avait d'équivalent que la discrétion. À l'image de ce dernier refusant de se conformer aux attentes, ce petit bijou semble faire voeu de résistance, ni biopic classique, ni film de boxe comme le cinéma en a charrié par dizaines. Appuyant la reconstitution sur un noir et blanc aussi souverain que vintage, Kuosmanen a le trait tendre et délicat, non sans inscrire la trajectoire de son protagoniste à rebours des clichés, préférant à la culture du KO un burlesque laconique n'étant pas sans évoquer l'oeuvre d'un Aki Kaurismäki. C'est dire si ce Olli Mäki dispense un parfum agréablement mélancolique, tout en se révélant subtilement pénétrant, éloge tout en retenue de la liberté de vivre sa vie en retrait de ce quart d'heure de gloire qu'Andy Warhol promettait, avant d'autres, à tout un chacun. Une franche réussite, judicieusement récompensée du prix Un certain regard lors du dernier festival de Cannes.

DE JUHO KUOSMANEN. AVEC JARKKO LAHTI, OONA AIROLA, EERO MILONOFF. 1H32. SORTIE: 11/01. ***(*)

Nos partenaires