[Critique ciné] The Founder, grandiose Michael Keaton

07/02/17 à 15:39 - Mise à jour à 15:39

Source: Focus Vif

FILM BIOGRAPHIQUE | L'histoire est authentique, et méritait d'être contée. Elle commence au tournant des années 50 et 60, quand un représentant de commerce nommé Ray Croc rencontre les frères Richard et Maurice McDonald.

[Critique ciné] The Founder, grandiose Michael Keaton

[Critique ciné] The Founder, grandiose Michael Keaton
Ceux-ci tiennent un comptoir à hamburger ultra performant, limitant le temps d'attente des clients par une organisation du travail à la chaîne efficace, alliée à une standardisation optimale des produits proposés. Très vite, Croc le bien nommé (il a les dents très longues) proposera aux frangins de développer une franchise de restaurants reproduisant leur système. Après quelques mésaventures initiales, la plus spectaculaire des réussites sera au rendez-vous, et l'enseigne McDonald's deviendra le symbole national puis international du "fast-food". Mais Croc le gagnant aura pris aux frères naïfs non seulement leur concept mais jusqu'à leur nom... Joué avec un appétit féroce par un Michael Keaton on ne peut mieux dans son rôle, The Founder nous fait assister à la naissance d'un empire. Cette leçon d'entreprenariat, de capitalisme et d'opportunisme débarque sur les écrans en même temps que Donald Trump s'installe à la Maison Blanche. Une ironie certaine, pour un biopic classique dans sa réalisation et un peu trop prudent sur des dérives qu'il constate sans oser de critique "systémique". C'est la success-story, plus que ses zones d'ombre, qui intéresse John Lee Hancock (Saving Mr. Banks) et son scénariste Robert D. Siegel (The Wrestler). Mais même -injustement- ignoré des nominations à l'Oscar, Michael Keaton y est grandiose!

DE JOHN LEE HANCOCK. AVEC MICHAEL KEATON, NICK OFFERMAN, JOHN CARROLL LYNCH. 1H55. SORTIE: 08/02. ***

Nos partenaires