[Critique ciné] The Day Will Come, intense interprétation

16/08/17 à 15:04 - Mise à jour à 15:04
Du Le Vif Focus du 18/08/17

DRAME | Par les créateurs de Borgen et The Killing.

[Critique ciné] The Day Will Come, intense interprétation
[Critique ciné] The Day Will Come, intense interprétation

Copenhague, en 1967. Leur mère étant rongée par la maladie, deux jeunes garçons, Elmer et Erik, sont placés dans un foyer d'accueil reculé sur lequel le directeur Heck règne en tyran, autorité à laquelle ils refusent toutefois de se soumettre. Inspiré de faits réels, le film de Jesper W. Nielsen suit un canevas classique -on pense à King of Devil's Island de Marius Holst, parmi d'autres. Et vaut tant par la qualité de la reconstitution que par l'intensité de son interprétation, même si l'on regrettera un final par trop appuyé...

De Jesper W. Nielsen. Avec Lars Mikkelsen, Sofie Grabol, Harald Kaiser Hermann. 1h59. Sortie: 16/08. ***(*)

Nos partenaires