[Critique ciné] Saint Amour, un Kervern-Delépine grand cru

01/03/16 à 12:25 - Mise à jour à 12:25

Source: Focus Vif

ROAD MOVIE | On connaît depuis Aaltra, le film qui les révélait en 2004, l'attrait de Benoît Delépine et Gustave Kervern pour les road movies insolites.

[Critique ciné] Saint Amour, un Kervern-Delépine grand cru

Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde dans Saint Amour de Benoît Delépine et Gustave Kervern. © DR

Saint Amour, par exemple, semble dans un premier temps vouloir cantonner son parcours au Salon agricole de Paris. C'est là que l'on retrouve Bruno (Benoît Poelvoorde), agriculteur de son état, affairé avec son pote Thierry (Kervern) à une route des vins "indoor" à ce point imbibée qu'il semble ne jamais devoir en voir le bout. Moment où intervient Jean (Gérard Depardieu), son père, qui en une ultime tentative pour se rapprocher de son fils, décide de l'emmener faire la vraie route des vins de France, aventure dans laquelle ils embarquent Mike (Vincent Lacoste), un jeune taximan ayant la délicate mission de les conduire de vignobles en comptoirs...

S'il a des petits airs de Sideways des campagnes françaises, Saint Amour est surtout du pur Kervern-Delépine, le périple (fort) arrosé s'avérant propice aux rencontres improbables -Michel Houellebecq en propriétaire d'une chambre d'hôtes (!) y côtoie Ovidie en employée d'agence immobilière-, balisées de traits d'humour absurde et autres observations inspirées. L'itinéraire n'incite certes pas à la mélancolie -il faut voir Poelvoorde énoncer "les dix stades de l'alcool", morceau de bravoure parmi d'autres-, et le film est d'autant plus réjouissant que ses trois acteurs s'y montrent idéalement complémentaires. Au-delà, on y verra l'expression d'un regard bienveillant sur un monde peuplé de solitudes, comme d'ailleurs sur une France guère montrée sinon oubliée. En résulte un film généreux et émouvant, célébrant dans un même élan le vin, l'ivresse, les femmes, l'amour et la vie, pour se révéler d'une exceptionnelle longueur en bouche. Un grand cru.

DE BENOÎT DELÉPINE ET GUSTAVE KERVERN. AVEC GÉRARD DEPARDIEU, BENOÎT POELVOORDE, VINCENT LACOSTE. 1H41. SORTIE: 02/03.

LIRE INTERVIEW DANS LE VIF/L'EXPRESS DU 26 FÉVRIER.

Nos partenaires