[Critique ciné] Place publique, comédie satirique réussie

17/04/18 à 13:12 - Mise à jour à 13:12
Du Le Vif Focus du 12/04/18

COMÉDIE DRAMATIQUE | Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri reprennent leurs aventures en duo.

[Critique ciné] Place publique, comédie satirique réussie

© DR

Les grandes fêtes un peu mondaines réussissent plutôt bien à Jean-Pierre Bacri ces derniers temps. Ses personnages y sont certes drôlement mis à l'épreuve, mais l'acteur s'y épanouit spectaculairement sur le mode de la satire sociale. Quelques mois après l'excellent Le Sens de la fête de Toledano et Nakache, où il jouait les organisateurs, le voici dans la peau d'un invité dans Place publique, qu'il a lui-même écrit avec Agnès Jaoui, laquelle réalise aussi le film. Le tandem nous aura fait attendre cinq ans depuis Au bout du conte, mais qui a pu oublier les réussites plus lointaines du Goût des autres (1999), Un air de famille (1996, Klapisch) des deux films écrits pour Resnais, Smoking / No Smoking (1992) et On connaît la chanson (1997)? Depuis Cuisine et dépendances, réalisé par Philippe Muyl en 1992, le terrain du très talentueux duo est celui de la comédie satirique à résonance sociale, attaquée par son versant le plus humain, empathique, bienveillant. Jamais il n'y eût de méchanceté dans les scénarios signés Bacri/Jaoui. On n'en trouvera pas plus trace dans Place publique, au trait certes plus d'une fois acéré, mais où nul personnage ne subit de condamnation, même burlesque. Chacune et chacun reçoit sa chance. À elle, à lui, de la saisir dans un petit monde vu d'un regard critique mais toujours sans cynisme.

[Critique ciné] Place publique, comédie satirique réussie

Et tombent les masques

Mais passons à la fête! C'est une pendaison de crémaillère qu'a organisée Nathalie, dans la belle demeure campagnarde qu'elle s'est achetée à un peu plus d'une demi-heure de Paris. Nathalie (Léa Drucker) est productrice, notamment d'une émission de télévision dont l'animateur vedette, soumettant ses invités à des interviews indiscrètes, est Castro (Jean-Pierre Bacri). Les chiffres d'audience ont beaucoup baissé, jusqu'à menacer le job d'un homme qui ne voit pas, derrière ses lunettes noires, que les années ont passé, que son aura pâlit. Débarquent aussi et entre autres à la party l'ex-épouse de Castro (jouée par Agnès Jaoui) et leur fille Nina (Nina Meurisse), devenue écrivaine et qui dévoile dans ses textes la vie de sa famille. Un jeune YouTubeur vedette (Yvick Letexier) et le chauffeur de Castro (Kévin Azaïs) sont là, également. Et un paysan du coin, ulcéré par le bruit, s'invite pour protester. Au fil des heures, et de saynètes bien croquées, les choses vont bouger, glisser, se dégrader, faisant tomber les prétentions des uns, et les masques de tou(te)s. Le comique et le tragique se mêlent, la tristesse affleure sous le rire. Et quand une chanson de Bashung s'invite, inattendue, au bout de la nuit, l'émotion envahit tout.

Place publique. D'Agnès Jaoui. Avec Jean-Pierre Bacri, Agnès Jaoui, Léa Drucker. 1h38. Sortie: 18/04. ***(*)

Nos partenaires