Critique ciné: Mon roi, passion toxique et délicate reconstruction

20/10/15 à 11:59 - Mise à jour à 11:58

Source: Focus Vif

DRAME | Changement de registre pour Maïwenn qui, après trois films en forme d'autofictions plus ou moins distanciées, s'efface de la surface de l'écran pour laisser s'y épanouir une passion amoureuse dévorante et destructrice.

Critique ciné: Mon roi, passion toxique et délicate reconstruction

Emmanuelle Bercot et Vincent Cassel dans Mon roi de Maïwenn © DR

Soit donc l'histoire de Marie-Antoinette dite Tony (Emmanuelle Bercot) et Georgio (Vincent Cassel), envisagée de son point de vue à elle, après qu'un accident de ski l'a envoyée dans un centre de rééducation. Et qui, un échantillon de psychologie de comptoir plus loin, va se remémorer les dix ans de leur relation tumultueuse, à compter de leur rencontre dans une boîte de nuit, elle, la jeune avocate mesurée, et lui, le restaurateur bling-bling, jusqu'aux lendemains qui déchantent. Et le film de multiplier les flash-backs au rythme où leurs sentiments jouaient au yo-yo entre euphorie et déchirements, non sans qu'il y ait eu, au passage, mariage et enfant...

Récit d'une passion toxique et d'une délicate reconstruction, physique comme morale, Mon roi (dont le titre est emprunté à la chanson Toi mon toit, d'Elli Medeiros) vibre d'une énergie assurément peu banale, à même d'en compenser quelque peu le côté prévisible et répétitif, sinon d'en gommer les clichés, façon "Le problème, ce n'est ni toi, ni moi, c'est nous deux ensemble". Puisque l'on est chez Maïwenn, cinéaste aimant pousser les situations jusqu'à leur paroxysme, l'hystérie n'est jamais bien loin. Le sujet lui donne toutefois une justification, et le film, soulagé d'un narcissisme devenu épuisant à force, imprime l'air de rien sa marque. L'intensité de Vincent Cassel et Emmanuelle Bercot (prix d'interprétation à Cannes) n'y est certes pas étrangère; à quoi Louis Garrel apporte un contrepoint léger bienvenu, l'acteur témoignant là d'un tempérament comique qu'on ne lui soupçonnait pas...

DE MAÏWENN. AVEC EMMANUELLE BERCOT, VINCENT CASSEL, LOUIS GARREL. 2 H 08. SORTIE: 21/10.

L'interview de Maïwenn dans le Focus du 16 octobre.

Nos partenaires