[Critique ciné] Mirage d'amour, Marie Gillain en perdition

09/02/16 à 14:38 - Mise à jour à 14:38

Source: Focus Vif

DRAME | La maladie, puis la mort, empêchèrent Bernard Giraudeau de réaliser ce film dont il rêvait. Hubert Toint a repris le flambeau.

[Critique ciné] Mirage d'amour, Marie Gillain en perdition

Marie Gillain dans Mirage d'amour de Hubert Toint © DR

Bernard Giraudeau rêvait de ce film. Il avait écrit l'adaptation du roman d'Hernan Rivera Letelier (Mirage d'amour avec fanfare). Mais la maladie, puis la mort (en 2010), empêchèrent l'acteur-réalisateur de concrétiser son désir pour cette histoire d'amour entre musiciens, sur fond d'oppression politico-militaire dans une région minière du Chili des années 20. Le producteur belge Hubert Toint a repris le flambeau et signe à cette occasion sa première mise en scène. Qu'il rate, malheureusement, comme échoue dans son rôle une Marie Gillain en perdition dans un film au trait lourd et à la crédibilité en berne, frôlant plus d'une fois le grotesque.

DE HUBERT TOINT. AVEC MARIE GILLAIN, EDUARDO PAXECO, JEAN-FRANÇOIS STÉVENIN. 1H37. SORTIE: 10/02.

Nos partenaires