Critique ciné: Marina

05/11/13 à 14:33 - Mise à jour à 14:33

Source: Focus Vif

DRAME | Italie 1948. Salvatore décide de partir en Belgique en quête d'un meilleur avenir pour sa famille qui le rejoint, un an plus tard, dans la grisaille de la région minière du Limbourg.

Marina

Marina © DR

Rocco, le fils de Salvatore, est propulsé dans un environnement étranger hostile et recherche une échappatoire dans la musique. Nouveau long métrage du réalisateur belge Stijn Coninx (Soeur Sourire, Daens), Marina retrace l'enfance et la jeunesse du chanteur italo-belge Rocco Granata, devenu célèbre dans le monde entier avec son tube Marina. Si le scénario est séduisant, Marina ne décolle jamais vraiment et se présente comme une accumulation de clichés mal ficelés. On a beau aimer le destin de ce jeune homme et l'esthétique du film, le résultat est particulièrement indigeste.

Drame de Stijn Coninx. Avec Matteo Simoni, Luigo Lo Gascio, Evelien Bosmans. 1h40. Sortie: 06/11.

En savoir plus sur:

Nos partenaires