[Critique ciné] Love and Friendship, délectable

30/06/16 à 12:33 - Mise à jour à 12:40

Source: Focus Vif

COMÉDIE | Cinq ans après Damsels in Distress, Whit Stillman est de retour avec Love & Friendship, savoureuse comédie de moeurs où il applique la douce ironie de ses films new-yorkais à l'oeuvre de Jane Austen...

[Critique ciné] Love and Friendship, délectable

Chloë Sevigny et Kate Beckinsale dans Love & Friendship de Whit Stillman © DR

On n'attendait guère Whit Stillman, auteur dans les années 90 de deux maîtresses comédies new-yorkaises, Metropolitan et The Last Days of Disco, sur le terrain du film en costumes. Librement adapté de Lady Susan, roman épistolaire de jeunesse de Jane Austen, Love and Friendship le voit pourtant franchir le pas avec bonheur, le réalisateur américain trouvant là matière à une peinture de société au tour délicieusement ironique. Soit, située en Angleterre au crépuscule du XVIIIe siècle, l'histoire de Lady Susan Vernon (Kate Beckinsale), jeune veuve désargentée doublée d'une séductrice à la sulfureuse réputation, à la recherche de bons partis pour elle et sa fille Frederica (Morfydd Clark). Et multipliant à cette fin, avec la complicité de son amie Alicia Johnson (Chloë Sevigny), une Américaine exilée, intrigues, manigances et ruses, venues semer le trouble dans la bonne société anglaise... Retrouvant son duo d'actrices de The Last Days of Disco, Whit Stillman orchestre une sémillante comédie de moeurs, portée par une mise en scène enlevée et des dialogues percutants. Le réalisateur a la causticité légère, et Jane Austen est rarement apparue aussi moderne que dans ce film élégant et spirituel, où Kate Beckinsale, impeccable dans ce rôle de femme manipulatrice, brille d'un éclat singulier. Délectable.

COMÉDIE DE WHIT STILLMAN. AVEC KATE BECKINSALE, CHLOË SEVIGNY, XAVIER SAMUEL. 1H32. SORTIE: 29/06.

Dans le Focus du 1er juillet, notre interview de Whit Stillman, sa filmographie...

Nos partenaires