[Critique ciné] Life, animated: complice et tendre

15/11/16 à 14:31 - Mise à jour à 14:31

Source: Focus Vif

DOCUMENTAIRE | Le bonheur s'est brisé pour les parents de Ron en même temps que se révélait l'autisme de leur enfant.

[Critique ciné] Life, animated: complice et tendre
Ne voulant pas désespérer, mais peu aidés par des médecins se heurtant eux-mêmes au profond mystère du mal qui frappait leur fils, ils ont un jour entendu ce dernier répéter une réplique d'un film de Walt Disney qu'ils regardaient ensemble. Ron avait parlé! Surmontant le scepticisme des savants, les Suskind laissèrent le gamin développer une passion pour l'univers disneyen qui allait -chose stupéfiante- lui permettre de s'ouvrir, de communiquer, de faire des études... Le réalisateur Roger Ross Williams avait reçu l'Oscar du meilleur court métrage documentaire 2010 pour Music by Prudence, et avait collectionné les prix avec son premier long, God Loves Uganda. Il trace dans Life, animated le portrait en mouvement d'un Ron Suskind hyperactif, passionné, exprimant de singulière façon ce que l'univers du Roi Lion, d'Aladdin, de Peter Pan, possède de résonance et de pouvoir d'identification propres à offrir les éléments d'une thérapie des plus inattendues. L'approche est complice, tendre aussi, évitant presque toute aspérité sinon dans les flash-backs et souvenirs d'un père revisitant les abîmes de son désarroi passé. D'aucuns déploreront l'absence de tout regard critique vis-à-vis de l'empire exercé sur les esprits par les produits Disney. Mais ce n'était pas le lieu pour cela. Et malgré les limites d'une approche très classique, assez sentimentale, Life, animated, avec ses jolies séquences de dessin animé originales créées au studio Mac Guff, retient l'attention, l'émotion.

DE ROGER ROSS WILLIAMS. AVEC RON SUSKIND, OWEN SUSKIND. 1H29. SORTIE: 16/11. ***

Nos partenaires