[Critique ciné] Le Ministre des poubelles, remarquable documentaire

06/06/17 à 12:07 - Mise à jour à 12:07
Du LeVif Focus du 02/06/17

DOCUMENTAIRE | Le jeune journaliste et cinéaste belge Quentin Noirfalisse ne fait pas du reportage mais un film à part entière, foisonnant, d'un intérêt constant et d'une belle profondeur humaine.

[Critique ciné] Le Ministre des poubelles, remarquable documentaire

© DR

[Critique ciné] Le Ministre des poubelles, remarquable documentaire

À Kinshasa, on l'appelle le Ministre des Poubelles. Emmanuel Botalatala n'est pas un artiste comme les autres. Sa création se nourrit de matériaux récupérés dans les déchets produits quotidiennement par la ville tentaculaire où il sculpte, peint et assemble des oeuvres au relief saisissant et riches de signification. Car ses thèmes sont la démocratie, les droits de l'homme, l'injustice sociale, l'environnement... C'est un personnage passionnant que Quentin Noirfalisse nous fait découvrir dans son remarquable documentaire. Le jeune journaliste et cinéaste belge ne fait pas du reportage mais un film à part entière, foisonnant, d'un intérêt constant et d'une belle profondeur humaine. Il ajoute au portrait de Botalatala (marqué par les séquelles de la polio) celui de ses proches et de ses collaborateurs. Et aussi celui d'une ville dont la texture appartient intimement à l'oeuvre du plus singulier des "ministres". Un artiste citoyen qui parle beaucoup, avec tous, et entend faire de ses productions le vecteur d'un débat plus indispensable que jamais dans un Congo en mal de réformes et de solutions démocratiques. Le film ne se contente pas de sortir en salles: il sera l'objet de séances spéciales, d'expositions et d'animations (liste complète est disponible sur leministredespoubelles.be). Emmanuel Botalatala sera présent, avec ses oeuvres et sa parole qui mérite bien d'être entendue, chez nous aussi. Tant ce qu'il exprime ne se limite pas à l'Afrique mais prend une valeur universelle.

De Quentin Noirfalisse. 1h15. Sortie: 07/06. ***(*)

>> Lire également notre interview de Quentin Noirfalisse.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos