Critique ciné: La Prochaine fois je viserai le coeur, dans la peau du tueur

12/11/14 à 14:48 - Mise à jour à 14:44

Source: Focus

FILM POLICIER | Cédric Anger met Guillaume Canet au centre d'un polar captivant et glaçant, inspiré par la trajectoire du "tueur de l'Oise".

Critique ciné: La Prochaine fois je viserai le coeur, dans la peau du tueur

Guillaume Canet dans La Prochaine fois je viserai le coeur © DR

Il était toujours parmi les tout premiers à se retrouver sur les lieux des crimes. Normal, puisqu'il était gendarme, et chargé notamment d'enquêter sur la série de meurtres frappant le département de l'Oise en ces années 70. Mais l'homme pressé, on ne peut plus sérieux et déterminé dans son uniforme, avait peut-être d'autres raisons d'être aussi prompt sur la piste du sang fraîchement répandu... Cédric Anger (lire son interview dans le Focus du 14 novembre) adapte intelligemment, avec style et crédibilité, une affaire de tueur en série fameuse. Il offre à Guillaume Canet une excursion hors des sentiers battus, et un personnage aux nombreux et vénéneux mystères. Loin d'expliquer ou encore moins de juger, le cinéaste et son acteur principal retracent, évoquent, expriment, sur un mode à la fois très sobre et intense. Dans la lignée des polars dénudés de Melville, et sous son beau titre à la Jacques Audiard, le film a la classe de ne pas épuiser les énigmes qu'il distille avec art. Et de nous laisser infuser les données d'un spectacle aussi glaçant que riche de perturbante humanité. Du bon, du très bon cinéma de genre, par un réalisateur dont L'Avocat avait déjà signalé la maîtrise.

  • De Cédric Anger. Avec Guillaume Canet, Ana Girardot, Jean-Yves Berteloot. 1h51. Sortie: 12/11.

Nos partenaires