[Critique ciné] La Deuxième nuit, une expérience intense

31/05/16 à 16:17 - Mise à jour à 16:18

Source: Focus Vif

DOCUMENTAIRE | Eric Pauwels évoque sa mère disparue, l'importance énorme qu'elle a tenue dans sa vie même par-delà l'enfance, leur relation où beaucoup s'exprima sans recourir aux mots.

[Critique ciné] La Deuxième nuit, une expérience intense

© DR

Une grande émotion habite ce troisième et dernier volet d'une suite de films entamée par Lettre d'un cinéaste à sa fille (2002) et poursuivie par Les Films rêvés (2009). Eric Pauwels y évoque sa mère disparue, l'importance énorme qu'elle a tenue dans sa vie même par-delà l'enfance, leur relation où beaucoup s'exprima sans recourir aux mots. Travaillant une matière intime, une texture faite d'images aux formats et origines diverses, le cinéaste anversois célèbre le lien maternel mais c'est un hymne à la liberté que chante son oeuvre vibrante d'une sensibilité extrême. Une expérience intense, offerte en partage par un artiste aussi sincère qu'inspiré.

D'ÉRIC PAUWELS. 1H15. SORTIE: 01/06.

En savoir plus sur:

Nos partenaires