[Critique ciné] L'Extraordinaire Voyage du Fakir, mariage d'humour et d'aventure

29/05/18 à 10:49 - Mise à jour à 10:49
Du Le Vif Focus du 24/05/18

AVENTURES | Dhanush, vedette du cinéma tamoul, se régale dans le rôle principal. Au point d'éclipser les partenaires internationaux (Bérénice Bejo, Gérard Jugnot...).

[Critique ciné] L'Extraordinaire Voyage du Fakir, mariage d'humour et d'aventure

Le livre de Romain Puértolas ne pouvait qu'attirer l'attention du monde du cinéma. Outre un grand succès populaire, L'Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea (éditions Le Dilettante) offrait un matériau picaresque, riche en action à rebondissements, en décors très divers, en drôlerie et en palette sentimentale. Tous éléments qui se retrouvent plaisamment articulés dans la production franco-belgo-indienne mise en scène par le Canadien Ken Scott (Starbuck). Tout commence quand Aja, vivant à Mumbai où il se livre à de petites arnaques avec ses copains, perd sa mère et décide d'entreprendre un voyage sur les traces d'un père qu'il n'a jamais connu. Paris sera sa première destination. Par un jeu de circonstances tragi-comiques confinant parfois à l'absurde, d'autres étapes enrichiront son voyage et ses tribulations... Dhanush se régale dans le rôle principal. Cette vedette du cinéma tamoul, chanteur aussi à ses heures, campe un Aja (diminutif d'Ajatashatru) charismatique à sa manière sympathiquement décalée. Au point d'éclipser les partenaires internationaux qui se multiplient au fil des aventures du (faux) fakir, parmi lesquels on reconnaît Bérénice Bejo et Gérard Jugnot. Sans atteindre aucun sommet, le spectacle marie humour, aventure et logique "feelgood" avec un certain bonheur. Il n'affiche que peu de personnalité, mais aussi moins de démagogie que d'autres productions du genre.

De Kent Scott. Avec Dhanush, Erin Moriarty, Gérard Jugnot. 1h36. Sortie: 30/05. ***

Nos partenaires