Critique ciné: L'Étrange couleur des larmes de ton corps

11/03/14 à 14:38 - Mise à jour à 14:39

Source: Focus Vif

THRILLER ÉROTIQUE | Hélène Cattet et Bruno Forzani signent des films où le spectateur se perd avec plaisirs et frissons.

Critique ciné: L'Étrange couleur des larmes de ton corps

L'Étrange couleur des larmes de ton corps © DR

Un homme rentre chez lui après un voyage d'ordre professionnel. L'appartement est vide. Sa femme est absente, et va le rester. A cette inquiétante et mystérieuse disparition (aucun indice, aucun mot) s'ajouteront bientôt d'étranges phénomènes, des rencontres aussi avec d'autres habitants de la belle et vaste demeure Art nouveau. Et avant de trouver sa résolution, l'énigme ira s'épaississant dans un climat où sexe et mort, plaisir et cruauté, s'enchevêtrent inextricablement... Eros et Thanatos s'épousaient déjà dans Amer, le très remarquable premier opus du tandem Hélène Cattet-Bruno Forzani. La référence au "giallo"(1) est à nouveau présente, mais portée par une démarche quasi expérimentale où l'image et le son participent d'un spectacle total, radical, qu'auraient sans doute apprécié des artistes surréalistes tels Luis Bunuel, Max Ernst et Man Ray. La complexité de composition, la richesse visuelle extrême, s'accompagnant d'une tendance vers l'abstraction qui déroutera certains spectateurs, mais en passionnera d'autres. Les atouts formels du film se faisant si abondants qu'ils en viennent, parfois, à perturber l'immersion que d'évidence l'oeuvre appelle pourtant.

  • DE HÉLÈNE CATTET, BRUNO FORZANI. AVEC KLAUS TANGE, JEAN-MICHEL VOVK, SYLVIA CAMARDA. 1H40. SORTIE: 12/03.

(1) GENRE CINÉMATOGRAPHIQUE ITALIEN AUX CONFINS DU POLAR ET DU FILM D'HORREUR, QUI CONNUT SON APOGÉE DANS LES ANNÉES 70. DARIO ARGENTO ET MARIO BAVA EN RESTENT LES ILLUSTRATEURS LES PLUS CONNUS ET LES PLUS TALENTUEUX.

Nos partenaires