Critique ciné: L'Enquête, cinéma journalistique mené façon thriller

17/02/15 à 11:03 - Mise à jour à 11:03

Source: Focus

FILM POLICIER | Il n'était pas facile de réduire aux dimensions d'un film de durée normale la vaste et double affaire des frégates de Taïwan et des (fausses) révélations de Clearstream.

Critique ciné: L'Enquête, cinéma journalistique mené façon thriller

Gilles Lellouche dans L'Enquête © DR

Tellement de données à prendre en compte, tant de faits à rapporter, et ce mystère qui semble s'épaissir alors même qu'un élément neuf semble pouvoir l'éclairer... Vincent Garenq s'est attelé à la tâche avec une détermination louable. Se basant sur les enquêtes croisées du journaliste Denis Robert (joué par Gilles Lellouche et coscénariste du film) et du juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke (incarné par Charles Berling), il nous propose un film complexe mais tendu, dans la tradition du cinéma français citoyen et documenté initiée au tournant des années 60 et 70 par Costa-Gavras puis par Yves Boisset. Certes L'Enquête peine parfois à dénouer l'écheveau d'une affaire mêlant corruption internationale, financement politique occulte et fraude fiscale sur fond de manipulations médiatiques. Il n'en appuie pas moins utilement sur les dérives potentielles -et en partie au moins avérées- d'une Ve République en proie aux affaires. Du cinéma un peu trop journalistique, mais mené façon thriller avec un certain impact. Gilles Lellouche, figure du film de genre à la française, signe une nouvelle interprétation solide en investigateur voyant sa curiosité faire de lui une cible.

  • DE VINCENT GARENQ. AVEC GILLES LELLOUCHE, CHARLES BERLING, LAURENT CAPELLUTO. 1H46. SORTIE: 18/02.

Nos partenaires