[Critique ciné] Krigen, une oeuvre forte

01/06/16 à 09:18 - Mise à jour à 09:18

Source: Focus Vif

DRAME/FILM DE GUERRE | Tobias Lindholm filme avec âpreté un récit complexe, riche de résonances et aussi crédible sur le champ de bataille que dans la salle d'audience et dans l'environnement familial du personnage central.

[Critique ciné] Krigen, une oeuvre forte

Pilou Asbaek dans Krigen de Tobias Lindholm © DR

Le sens du devoir, Michael Pedersen l'a sans conteste. Et un dévouement qui fait de cet officier danois posté en Afghanistan un soldat responsable, cherchant du sens à sa mission et attaché à la protection de ses hommes. Il n'en sera pas moins accusé d'une bavure qui le conduira au procès. Et c'est au Danemark, et non face aux talibans, que se déroulera son plus dur combat... Tobias Lindholm filme avec âpreté un récit complexe, riche de résonances et aussi crédible sur le champ de bataille que dans la salle d'audience et dans l'environnement familial du personnage central. Lequel est interprété avec justesse par Pilou Asbaek (vu dans la série télévisée Borgen), au coeur d'une distribution où figurent de nombreux non-professionnels, militaires de métier et qui ajoutent à l'authenticité du film.

Le thème des opérations occidentales au Proche et Moyen-Orient, avec ses controverses politiques et ses interrogations humaines, inspire régulièrement des oeuvres fortes, du formidable The Hurt Locker de Kathryn Bigelow au récent et plus modeste mais captivant Ni le ciel ni la terre de Clément Cogitore. Krigen s'inscrit dans cette veine avec une rigueur et un questionnement moral que le cinéma danois n'a pas hérités que de l'immense Dreyer. Le poids des actes, la solidarité, la responsabilité, la chasse aux faux-semblants font aussi le miel d'un Thomas Vinterberg, par exemple, pour lequel Tobias Lindholm a écrit les scénarios passionnants de Submarino et de La Chasse.

DE TOBIAS LINDHOLM. AVEC PILOU ASBAEK, TUVA NOVOTNY, DAR SALIM. 2H. SORTIE: 01/06.

Nos partenaires