Critique ciné: Journal d'une femme de chambre, Léa Seydoux incandescente

31/03/15 à 12:29 - Mise à jour à 03/04/15 à 12:32

Source: Focus

DRAME | Adaptant le roman d'Octave Mirbeau après d'aussi illustres prédécesseurs que Jean Renoir et Luis Buñuel, Benoît Jacquot a choisi, pour sa part, de s'en tenir à une version fidèle du Journal.

Critique ciné: Journal d'une femme de chambre, Léa Seydoux incandescente

Vincent Lindon et Léa Seydoux dans Journal d'une femme de chambre © DR

Soit, inscrite dans la France du début du XXe siècle, l'histoire de Célestine (Léa Seydoux, éblouissante), jeune femme de chambre engagée au service d'un couple de bourgeois de province, les Lanlaire, et subissant le harcèlement de Monsieur (Hervé Pierre) en même temps que les brimades de Madame (Clotilde Mollet), sous le regard noir de Joseph, le jardinier (Vincent Lindon). Et qui, refusant de se poser en victime, va se démener (en pure perte le plus souvent) pour améliorer sa condition.

Trois ans après Les Adieux à la reine, les retrouvailles entre Benoît Jacquot et Léa Seydoux nous valent un scintillant portrait de femme, une étude de caractère auscultant, au départ de la servitude, aussi bien les rapports de classe que la discrimination sexuelle ou encore raciale -voir, à cet égard, le discours violemment antisémite proféré par Joseph. Toute résonance avec l'époque actuelle n'est nullement fortuite, et le réalisateur confirme ici avoir le chic pour donner à ses films d'époque un caractère résolument moderne -tant par leur teneur, que par leur facture d'ailleurs; un cadre dans lequel Léa Seydoux évolue avec un bel aplomb, pour livrer une composition incandescente. Dommage, toutefois, que ce film finement exécuté ne tienne pas tout à fait ses promesses, son dernier acte, par trop abrupt, en sacrifiant quelques-uns des enjeux.

DE BENOÎT JACQUOT. AVEC LÉA SEYDOUX, VINCENT LINDON, CLOTILDE MOLLET. 1H35. SORTIE: 01/04.

Lire également notre interview de Léa Seydoux: "dans le cinéma français, il n'y a que des films d'auteurs ou des films super nuls".

Nos partenaires