Critique ciné: Il était une forêt

12/11/13 à 15:18 - Mise à jour à 15:18

Source: Focus Vif

DOCUMENTAIRE | On ne devinait pas la vie végétale aussi propice à faire un grand spectacle!

Critique ciné: Il était une forêt

Il était une forêt © DR

Luc Jacquet (La Marche de l'empereur, Le Renard et l'enfant) nous la fait redécouvrir de fascinante manière dans un remarquable documentaire. Il était une forêt pose ses pas dans ceux de Francis Hallé, un dessinateur ayant fait des arbres son sujet d'élection. L'artiste aux cheveux blancs nous emmène dans la forêt primale, qu'il croque tandis que nous la scrutons, l'admirons, étrangement captivés par cette vie aux si lents, si cruciaux développements. Des plans soufflants de surprenante beauté cadrent Hallé au sommet d'arbres immenses, dessinant à des dizaines de mètres de haut, perché sur ce toit de branches et de feuilles qu'on appelle canopée. Le film a le didactisme léger. Il communique en mots simples et justes ce qu'il faut savoir à propos d'un univers que les images révèlent dans toute sa plénitude. Nous voyons l'animal et le végétal cohabiter, nouer des alliances. Nous vibrons à la naissance de ce qui deviendra un géant. Et notre coeur se serre devant la soudaine trouée qu'opère la mort et la chute d'un de ces titans de bois. Des séquences animées viennent illustrer ce que la caméra n'a pas le temps de capter (il faudrait des années de pose!). Un peu trop fréquentes certes, mais assurément utiles, elles s'effacent devant la passionnante grandeur d'une approche sobre, modeste, défense et célébration d'une forêt en danger, dont nous avons tant besoin et que des coupes industrielles mutilent chaque jour un peu plus.

  • De Luc Jacquet. Avec Francis Hallé. 1h18. Sortie: 13/11.

En savoir plus sur:

Nos partenaires