Critique ciné: Dark Places, une femme à jamais marquée

05/05/15 à 15:13 - Mise à jour à 15:13

Source: Focus

THRILLER | Charlize Theron s'est enthousiasmée pour ce projet lui proposant un beau défi d'actrice.

Critique ciné: Dark Places, une femme à jamais marquée

Charlize Theron dans Dark Places © DR

Elle a vu sa mère et ses soeurs connaître une mort horrible, assassinées brutalement dans une maison familiale transformée en enfer. Libby, 8 ans à l'époque des faits, a désigné son frère Ben, alors adolescent, comme coupable des crimes. Aujourd'hui, 30 ans plus tard, il est toujours en prison, et le souvenir des horreurs passées hante encore Libby, qui mène une vie de marginale. La survivante va être contactée par les membres d'un club un peu particulier, qui réunit des passionnés de crimes fameux. On lui demande d'y témoigner, une prestation que Libby acceptera pour l'argent, mais qui ouvrira un nouveau chapitre douloureux, en ébranlant sa certitude de la culpabilité de Ben...

Charlize Theron s'est logiquement enthousiasmée pour un projet lui proposant un beau défi d'actrice. Sa prestation subtile de femme à jamais marquée, évoluant entre peur et dureté, indifférence apparente et profonde fragilité, est le meilleur du film de Gilles Paquet-Brenner. Le réalisateur du déjà troublant Elle s'appelait Sarah (avec Kristin Scott Thomas) s'attache donc à un nouveau personnage féminin complexe. La voie du thriller ne lui réussit pourtant qu'assez moyennement, l'intrigue alambiquée manquant de ressort à quelques moments décisifs, tandis que la mise en scène joue parfois elle aussi à contretemps.

DE GILLES PAQUET-BRENNER. AVEC CHARLIZE THERON, NICHOLAS HOULT, CHLOË GRACE MORETZ. 1H53. SORTIE: 06/05.

Nos partenaires