Critique ciné: Coming Home, sensible et profond

09/12/14 à 12:03 - Mise à jour à 12:03

Source: Focus

MÉLODRAME | Adapté, comme The Flowers of War, le précédent opus de Zhang Yimou, de l'oeuvre de Yan Geling, Coming Home déploie sa trame dans les plis de l'Histoire.

Critique ciné: Coming Home, sensible et profond

Coming Home © DR

Retrouvant ici son réalisateur du Sorgho rouge et autres classiques, Gong Liy campe Feng Wanyu, une femme aimante dont le mari, Lu Wanshi (Chen Daoming), un prisonnier politique évadé, est renvoyé dans un camp de travail après avoir été dénoncé par leur propre fille. Libéré aux derniers jours de la Révolution culturelle, il la retrouvera amnésique et incapable de le reconnaître; occupée, de tout son être, à guetter le retour de l'être aimé tandis que ce dernier s'active à ses côtés à raviver ses souvenirs. Avec ce film, Zhang Yimou confirme son aptitude à confronter ses protagonistes au tourbillon de l'Histoire, inscrivant son propos au confluent de l'intime et du collectif. En résulte un mélodrame sensible charriant des émotions profondes et intensément incarné par Gong Li et Chen Daoming.

  • De Zhang Yimou. Avec Gong Li, Chen Daoming, Zhang Huiwen. 1h49. Sortie: 10/12.

En savoir plus sur:

Nos partenaires