Critique ciné: Bird People, l'ennui

01/07/14 à 15:37 - Mise à jour à 02/07/14 à 16:51

Source: Focus Vif

FILM FANTASTIQUE | Inexplicablement césarisée pour sa médiocre Lady Chatterley, Ferran est aujourd'hui portée au pinacle pour l'inconsistant Bird People. Allez comprendre!

Critique ciné: Bird People, l'ennui

Anaïs Demoustier dans Bird People © DR

Son sens de l'image est incontestable. Pascale Ferran nous offre dans Bird People quelques visions -nocturnes surtout- idéalement cadrées et esquissant une dynamique entre l'architecture des lieux et les humains qui s'y inscrivent passagèrement. Mais ces instants de grâce ne sont qu'îlots de beauté dans un long, très long, trop long film où l'ennui se glisse assez vite pour ne plus le quitter. D'histoire, point. Une rêverie, plutôt, où un ingénieur américain sur le point de s'envoler pour rentrer au pays décide de ne pas prendre l'avion, peut-être de changer drastiquement le cours de sa vie professionnelle et intime. Un essai poétique, aussi, dans lequel une jeune femme de chambre travaillant à l'hôtel où séjourne Gary va, elle, littéralement s'envoler, quand elle se retrouvera soudainement transformée en oiseau...

Anaïs Demoustier incarne Audrey. Remarquable actrice, elle le fait avec une justesse touchante, comme Marina Hands interprétait fort bien Lady Chatterley dans le film précédent de Pascale Ferran. Mais comme ce dernier film, Bird People affiche une absence d'idées, une banalité profonde (même dans une fausse audace fantastique traitée de manière réaliste), qu'une bonne partie de la critique française persiste à prendre pour une forme de génie. Inexplicablement césarisée pour sa médiocre Lady Chatterley, Ferran est aujourd'hui portée au pinacle pour l'inconsistant Bird People. Allez comprendre!

  • FILM FANTASTIQUE DE PASCALE FERRAN. AVEC ANAÏS DEMOUSTIER, JOSH CHARLES, ROSCHDY ZEM. 2H08. SORTIE: 02/07.

Nos partenaires