[Critique ciné] Bang Gang (Une histoire d'amour moderne)

26/01/16 à 14:30 - Mise à jour à 14:32

Source: Focus Vif

DRAME | Longtemps tabou, le thème de la sexualité des adolescents est désormais décliné dans de nombreux films, dont le tout neuf Bang Gang.

[Critique ciné] Bang Gang (Une histoire d'amour moderne)

Bang Gang (Une histoire d'amour moderne), d'Eva Husson © DR

Son titre astucieusement inversé, son sujet -la sexualité des adolescents- et un habile positionnement médiatique attirent inévitablement l'attention sur ce premier film d'une réalisatrice de 38 ans, Eva Husson. Laquelle s'est inspirée très librement d'un fait divers américain de 1999 pour tracer le portrait de quelques jeunes gens explorant leurs désirs sur fond de narcissisme alimenté par les réseaux sociaux, et aussi de dérive vers des pratiques du genre Skin Party, avec les risques inévitablement associés...

Deux garçons, deux filles, campés avec justesse par de jeunes comédiens bien choisis, sont au centre du jeu, devant une caméra qui s'attache à éviter tout voyeurisme et y parvient presque totalement. Eva Husson ne cherche pas la sensation ni l'excitation. Elle plante un décor très réaliste où les médias imposent un bruit de fond anxiogène tandis que le porno se partage de smartphone en smartphone, et que des défis de plus en plus poussés travaillent le désir au coeur et au corps de personnages en pleine découverte, naturellement poussés vers l'expérimentation des sens autant si pas plus que des sentiments.

Bang Gang est bien dans son époque. Mais si sa réalisatrice échappe au piège de la complaisance, elle s'engage vers la fin dans celui du discours moralisateur, certes justifiable intellectuellement, mais dont l'insistance finit par peser bien lourd et à faire de Bang Gang un film à message modérément subtil.

D'EVA HUSSON. AVEC FINNEGAN OLDFIELD, MARILYN LIMA, DAISY BROOM. 1H38. SORTIE: 27/01.

Nos partenaires