[Critique ciné] Au poste!, hilarant et inquiétant

11/07/18 à 10:26 - Mise à jour à 17/07/18 à 10:19
Du Le Vif Focus du 05/07/18

COMÉDIE POLICIÈRE | Quentin Dupieux persiste à souligner ce que notre quotidien peut avoir de profondément bizarre quand il se met à déraper.

[Critique ciné] Au poste!, hilarant et inquiétant

Un bureau dans un commissariat. Un commissaire fait face à un témoin pouvant devenir un suspect. Bref, la routine policière. Sauf que... Le commissaire, déjà, c'est Benoît Poelvoorde, en mode flegmatique et détendu mais qu'on devine au fond implacable. Et puis son assistant n'a qu'un oeil, qu'il braque de singulière façon sur le témoin pendant que son supérieur descend au parking voir son fils... joué par Orelsan. Les choses ne vont pas tarder à se décaler, on le devine d'autant plus que nous ne sommes pas dans Garde à vue de Claude Miller mais dans un film de Quentin Dupieux, alias Mr. Oizo, l'auteur des franchement allumés Rubber, Wrong et Réalité. De la suite, nous ne dirons rien pour ne pas désamorcer le plaisir pris à observer la dérive d' Au poste! vers une étrangeté de plus en plus manifeste. Tout à la fois hilarant et inquiétant, le film évoque un mélange bizarre de Jean-Pierre Mocky, de Michel Gondry (avec lequel Dupieux a travaillé) et du Luis Buñuel du Charme discret de la bourgeoisie. Certes des scories apparaissent çà et là mais aucune ne nous fait sortir de l'inexorable et fascinante logique cauchemardesque d'un récit à nombreux rebondissements. Emmenée par un Poelvoorde des grands jours et un Grégoire Ludig (le suspect) que lança naguère Le Palmashow, la distribution réserve de nombreux moments délectables. Quentin Dupieux persistant heureusement à souligner ce que notre quotidien peut avoir de profondément bizarre quand il se met à déraper.

De Quentin Dupieux. Avec Benoît Poelvoorde, Grégoire Ludig, Marc Fraize. 1h13. Sortie: 11/07. ***(*)

Nos partenaires