Critique ciné: 20,000 Days on Earth, la métamorphose

28/10/14 à 10:11 - Mise à jour à 11:01

Source: Focus

DOCUMENTAIRE | Portrait-puzzle de Nick Cave en artiste cannibale et autocentré: inégal, un faux documentaire qui transpire le vrai.

Critique ciné: 20,000 Days on Earth, la métamorphose

Nick Cave dans 20.000 Days on Earth © DR

"Vers la fin du XXe siècle, j'ai cessé d'être un être humain." En guise d'apothéose à leur film, Iain Forsyth et Jane Pollard montrent Nick Cave et ses Bad Seeds performant Jubilee Street avec cordes et chorale d'enfants à l'Opera House de Sidney. "I'm transforming, I'm vibrating", chante le corbeau australien. C'est le propos même de ce vrai-faux documentaire pas comme les autres, à l'artificialité revendiquée: la transformation. La vie transcendée par la musique, l'individu métamorphosé par la scène. Plus loin, il éructe encore: "Look at me now!" Et c'est là l'autre grande affaire du film, co-scénarisé par l'animal: l'ego trip. Allongé sur le divan d'un psy ou au volant de sa voiture, Nick Cave n'en finit pas de parler de lui, plonge dans ses archives personnelles et ses improbables carnets météo, assume totalement la prétention qu'il y a à imaginer un documentaire sur soi, en rit voire en rajoute selon l'humeur. Magnétique, même si quelque peu insistant dans ses élans poétisants, l'ensemble fascine lorsqu'il s'attache au portrait-puzzle de l'homme en artiste cannibale, obsédé par l'idée d'aspirer la substantifique moelle de son existence pour la jeter dans la marmite brûlante de la création.

Reste une question majeure: à qui s'adresse ce film? Faisant fi de tout didactisme, 20,000 Days on Earth risque de perdre le profane en chemin. Quant au fan, ravi de glaner l'une ou l'autre anecdote pas piquée des hannetons -parmi d'autres, ce souvenir d'un concert en Allemagne où un mec se fait cogner sur scène pour avoir pissé sur le bassiste de The Birthday Party-, il en émergera avec un léger goût de trop peu.

  • D'Iain Forsyth et Jane Pollard. Avec Nick Cave, Warren Ellis, Blixa Bargeld. 1h37. Sortie: 29/10.

Nos partenaires