Comme une sensation de 'déjà vu'

04/11/10 à 14:28 - Mise à jour à 14:28

Prochainement va débarquer sur nos écrans, Welcome to the Sticks de Will Smith. Une adaptation à la sauce américaine de Bienvenue chez les ch'tis. Et ils sont nombreux les films français réadaptés Outre-Atlantique. Petit tour d'horizons des plus grands remakes.

Comme une sensation de 'déjà vu'

Les quatre petits nouveaux ...

En cette fin d'année, il y a quatre grands remakes qui ne passeront pas inaperçus. D'abord, la version américaine de Bienvenue chez les Ch'tis qui promet d'être un franc succès tant aux Etats-Unis que sur nos écrans. Ensuite, The Next Three Days, le thriller Pour Elle de Fred Cavayé s'offre une nouvelle jeunesse entre les mains de Paul Haggis. The Tourist reprendra l'histoire du célèbre polar français, Anthony Zimmer. Et enfin, l'adaptation du Diner de Cons, un grand flop qui n'a pas su conserver l'humour de la version originale.

Welcome to the Sticks

Un employé d'une entreprise multinationale est muté à la campagne. Mais au lieu d'être déçu de ce qu'il découvre, il y trouve tout ce qu'il manquait à sa vie. L'adaptation de Bienvenue chez les Ch'tis était inévitable aux Etats-Unis. Après avoir gagné le prix du public au festival de Los Angeles, les producteurs américains se sont littéralement arraché les droits d'adaptation du film. Tout ce que nous savons de Bienvenue chez les Bouseux (traduction littérale de ce remake), c'est que nous retrouverons Steve Carrel à la place de Kad Merad et la frontière Canadienne en guise de Nord de la France. Espérons seulement que cette version sera aussi drôle que l'originale. Et pour ce qui est du succès, l'adaptation italienne Benvenuti Al Sud a déjà conquis toute l'Italie et sortira bientôt sur nos écrans, de quoi envisager le meilleur pour la version américaine.

The Next Three Days (photo)

Ce film se veut fidèle à la version de départ de Pour Elle. Un couple marié file le parfait amour jusqu'à ce que la femme soit arrêtée pour meurtre. Convaincu de son innocence, son mari décide de la faire évader. La Betty de Spider-man, Elisabeth Banks remplacera Diane Kruger dans le rôle de la femme traquée et l'on retrouvera Russel Crowe dans le rôle du mari. Cette version fera certainement beaucoup parler d'elle. Alors rendez-vous dans les salles en décembre.

The Tourist

Dans la catégorie des polars et autres thriller, Anthony Zimmer (2005), le film de Jérôme Salle, a eu son petit effet aux Etats-Unis. Il faut dire qu'avec Yvan Attal, Charlotte Gainsbourg et Sophie Marceau à l'affiche, le film avait de quoi plaire. C'est le réalisateur Bharat Nalluri (The Crown) qui relève le défi de sa réadaptation. Sam Worthington (Avatar) sera le touriste manipulé par la belle Charlize Theron (Loin de la terre brûlée) dans le rôle de l'agent d'Interpol. Un couple très glamour pour un film qui, on l'espère, rencontrera toutes ses promesses.

The Dinner

Quand le Diner de cons passe aux mains des américains, on peut s'attendre à un grand moment de cinéma. Mais il n'en est rien. Malgré quelques moments drôles, le film est globalement un flop. Il partait pourtant pour être une réussite en se plaçant deuxième du box office dès sa sortie en juillet dernier, mais rien n'a pu éviter la dégringolade et la déferlante de critiques. Tout comme dans la version française, c'est l'histoire d'un employé auquel tout sourit. Une seule chose lui manque pour assurer sa carrière : trouver le meilleur des pires invités pour le diner de son patron. Mais dans cette version, le fameux invité s'appelle Barry et son truc ce n'est pas les constructions de tour Eiffel en allumettes mais les reproductions d'oeuvres avec des souris mortes... Dinner for Schmucks de Jay Roach demande de croire à des situations les plus improbables les unes que les autres pour être apprécié. Dommage, avec au casting Steve Carrell (40 ans, toujours puceau) et Paul Rudd (En Cloque, mode d'emploi) et le scénario de Francis Veber, on s'attendait à un petit bijou d'humour.

Une longue liste de remakes...

Mais l'adaptation de films français aux Etats-Unis ne date pas d'aujourd'hui. Nombreux sont les films qui sont repassés entre les mains des scénaristes Outre-Atlantique. En voici quelques exemples, succès ou vrai flop ...

En 2005, on pouvait visionner New York Taxi des deux côtés de l'Atlantique. Le remake de la saga Taxi de Luc Besson a plu aux Etats-Unis mais a laissé indifférents les spectateurs français. Avec un scénario calqué sur les autres opus de la saga, il faut dire que l'effet de surprise n'était plus au rendez-vous. Seuls changements importants, le film devient plus une comédie avec Jimmy Fallon en tête d'affiche aux côtés de Queen Latifah et les méchants deviennent de jolies braqueuses brésiliennes.

Et pour continuer dans la série des adaptations de Luc besson, on se souviendra aussi du remake de Nikita. Nom de code : Nina sort en 1993 avec Bridget Fonda et Gabriel Byrne dans les rôles principaux. Avec cette nouvelle version, le réalisateur John Badham (bien connu pour les séries Preuve à l'appui et Las Vegas) rencontrera le succès tant ici qu'aux Etats-Unis.

Mon père, ce héros, film phare des années 90 sera repris par le réalisateur Steve Miner sous le titre My father, ce héros. On sent dans ce film l'envie de garder la touche "frenchie" de départ. Gérard Depardieu conserve d'ailleurs son rôle de père mais sa fille devient Katherine Heigl (Izzie Stevens dans Grey's Anatomy). La nouvelle version n'apportera rien à l'ancienne et passera inaperçue des deux côtés de l'Atlantique.

Nine Months est le remake de Neuf Mois. L'histoire est sensiblement la même. Deux parents, Hugh Grant et Julianne Moore (dans la nouvelle adaptation) s'interrogent sur la venue de leur futur enfant. Malgré le succès de la première version et la présence d'Hugh Grant, maitre des comédies romantiques, le film sera un vrai flop.

True Lies avec Arnold Schwarzenegger et Jamie Lee Curtis est, lui aussi, une adaptation d'un film français. Un cadre moyen se sert de son boulot dans les télécoms et de sa vie de famille rangée comme d'une couverture à ses activités d'agent secret. Dans La Totale, la version originale de ce film, on retrouve déjà une longue liste d'acteurs renommés allant de Thierry Lhermitte à Miou-Miou en passant par Eddy Mitchell et Michel Boujenah. Un énorme succès pour les deux versions.

Après le triomphe du court-métrage de Coline Serreau, Trois hommes et un couffin, les producteurs américains n'ont pu échapper à l'envie d'en faire un remake. Three men and a baby entraine Tom Selleck, Steve Guttenberg et Ted Danson dans la folle aventure de l'arrivée d'un bébé. Un joli succès aux Etats-Unis sans toutefois atteindre l'égal de la version française.

Eric Rohmer, célèbre réalisateur français, aura aussi vu l'un de ses films réadapté. L'amour l'après midi devient I think I love my wife en 2007. C'est l'histoire d'un homme qui a une vie parfaite tant en amour qu'au travail. Cependant, il ne peut s'empêcher de fantasmer sur toutes les femmes qu'il croise. Quand il rencontre une vieille connaissance, la tentation devient plus forte. Va-t-il résister ? Au fond, il aime vraiment sa femme... enfin, c'est ce qu'il croit.

On se souvient de Michel Serrault, de Lino Ventura et de Romy Schneider dans Garde à vue. Ce film a été revisité par Stephen Hopkins en 2000 sous le titre Under suspicion. Avec Gene Hackman, Morgan Freeman et Monica Belluci dans les rôles principaux, ce film s'inspire énormément de la version de départ. Un avocat découvre le cadavre d'une joggeuse, convoqué au commissariat, on le considère tout de suite comme coupable. Une nuit qui s'annonce longue...

Et on pourrait continuer la liste des remakes encore longtemps ! Avec plus ou moins de succès, ces réadaptations sont toujours un pari un risqué. Il n'est pas toujours facile d'atteindre le niveau des premières versions, encore moins quand les fans attendent au tournant.

Céline Sohier (Stg)

Nos partenaires