Ces acteurs prêts à se torturer pour obtenir un rôle

22/03/17 à 09:46 - Mise à jour à 09:45

De nombreux acteurs sont prêts à tout pour obtenir un rôle dans un film et rentrer au mieux dans la peau de leur personnage, quitte à devoir transformer drastiquement leur apparence physique.

Ces acteurs prêts à se torturer pour obtenir un rôle

Matthew McConaughey dans Dallas Buyers Club © Capture d'écran

L'un des maîtres incontestés en matière de "transformisme" n'est autre que l'acteur américain Jared Leto, qui a incarné le Joker dans le film Suicide Squad sorti en aout 2016. Si pour ce rôle, la transformation physique est principalement due au maquillage, sa façon de s'imprégner du personnage aura effrayé la plupart de ses collègues. Il est resté dans la peau d'un des pires ennemis de Batman durant toute la durée du tournage, allant même jusqu'à offrir un cochon mort ou des balles de fusil aux autres acteurs du film. Mais il n'a jamais rechigné à modifier son poids de façon spectaculaire. Déjà en 2000, il a dû se défaire de près de 15 kilos pour ressembler le plus possible à un junkie dans Requiem for a Dream. Dans Chapter 27, sorti en 2007, il incarne Mark Chapman, tristement connu pour avoir tué John Lennon en 1980. Pour se mettre dans la peau de l'assassin bedonnant, il a dû prendre 30 kilos avant le tournage. En 2013, il fait le chemin inverse pour jouer un travesti séropositif dans le film Dallas Buyers Club du réalisateur canadien Jean-Marc Vallée. Au programme, une perte de poids légère, mais assez significative pour un acteur comme Jared Leto, et surtout une épilation totale du corps. Des sacrifices qui se sont avérés payants puisqu'il a remporté l'Oscar du meilleur second rôle pour cette performance.

A droite, Jared Leto dans Chapter 27

A droite, Jared Leto dans Chapter 27 © Reuters

Le film Dallas Buyers Club s'est d'ailleurs également vu attribuer l'Oscar du meilleur acteur pour la prestation de Matthew McConaughey dans le rôle de Ron Woodroof. Ce film étant basé sur une histoire vraie, il a perdu une vingtaine de kilos pour ressembler le plus possible au personnage qui a inspiré cette histoire. Une performance à souligner quand on sait qu'il se présentait sous sa forme normale dans les sept autres longs-métrages dans lesquels il est apparu entre 2012 et 2014.

A droite, Matthew McConaughey dans Dallas Buyers Club

A droite, Matthew McConaughey dans Dallas Buyers Club © Reuters

Il n'y a évidemment pas que les hommes qui sont concernés par ce genre de performances. L'actrice sud-africaine Charlize Theron a dû se rendre la plus laide possible pour le film Monster de Patty Jenkins. Pour ce rôle qui lui a permis de remporter un Oscar et un Golden Globe, elle a pris près de 20 kilos et elle a arrêté de se maquiller et de prendre soin de ses cheveux blond brillant. Un sacrifice nécessaire pour incarner au mieux les traits d'Aileen Wuornos, une prostituée devenue tueuse en série.

A droite, Charlize Theron dans Monster

A droite, Charlize Theron dans Monster © Reuters

Un des autres acteurs dont il est impossible de ne pas mentionner le nom est celui du Britannique Christian Bale, qui est un de ceux à avoir le plus fait souffrir son corps pour ses différents rôles. Sa transformation la plus intense est à observer dans le film The Machinist, sorti en 2004, où il ne pèse que 55 kilos pour 1 mètre 83, alors que deux ans avant, l'écran de la balance affichait 83 kilos de muscles. Entre 2005 et 2012, il est choisi pour interpréter le rôle de Batman qui le verra atteindre le poids de 90 kilos pour le dernier épisode de la trilogie. Entre Batman Begins et The Dark Knight, il en profite pour se délester de 25 kilos pour son rôle dans Rescue Dawn et entre les deuxièmes et troisièmes films des aventures du superhéros de Gotham City, l'acteur est de nouveau descendu sous la barre des 70 kilos pour sa prestation dans The Fighter, réalisé par David O. Russell, pour lequel il a obtenu l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Il a d'ailleurs retrouvé le réalisateur américain trois ans plus tard dans American Hustle où il joue un escroc. Ici, ce ne sont pas 30 kilos de muscles qui ont été nécessaires à l'acteur, mais uniquement du gras.

Au centre, Christian Bale dans The Machinist et à droite dans American Hustle

Au centre, Christian Bale dans The Machinist et à droite dans American Hustle © Reuters

Autre transformation et autre performance: celle de Natalie Portman dans le rôle d'une danseuse étoile perturbée dans le film Black Swan de Darren Aronofsky. Si la perte de 9 kilos peut sembler dérisoire par rapport à celles citées plus haut, il ne faut pas oublier que l'actrice israélo-américaine ne mesure que 1 mètre 60. En plus de cela, elle a passé les 10 mois qui ont précédé le tournage à s'entrainer entre 5 et 8 heures par jour sous la tutelle de différents professeurs de danse classique.

Plus près de chez nous, on pense notamment à l'acteur namurois Olivier Gourmet qui avait perdu 27 kilos pour endosser l'uniforme de l'officier Duplan dans le film Mon colonel réalisé par Laurent Herbiet et produit entre autres par Costa-Gavras et les frères Dardenne. On pense aussi à Vincent Cassel qui a dû prendre 20 kilos au moment d'entrer dans la peau de Jacques Mesrine, mais aussi à Philippe Torreton, qui en a perdu 27 (alors qu'il aurait aimé en perdre 40) pour son rôle dans Présumé coupable ou encore à Yvan Attal qui a dû se défaire de 20 kilos pour le long-métrage Rapt du Belge Lucas Belvaux. Impossible également de ne pas mentionner Emmanuelle Béart qui a perdu 10 kilos pour interpréter le rôle d'une femme atteinte d'un cancer dans Ma compagne de nuit.

A droite, Vincent Cassel dans le film Mesrine

A droite, Vincent Cassel dans le film Mesrine © Reuters

Mais ce ne sont évidemment pas les seuls à sacrifier leur santé pour être au plus proche du personnage qu'ils incarnent. On peut également citer Emile Hirsch qui a perdu 20 kilos pour son rôle dans Into the Wild, Tom Hanks, à qui il a fallu un an pour maigrir et se laisser pousser une barbe pour le rendre crédible en tant que survivant dans Cast Away, ou encore à Michael Fassbender et Adrien Brody qui ont tous deux du perdre 14 kilos pour leurs rôles dans Hunger, pour le premier, et dans The Pianist, pour le second. Sans oublier Cate Blanchett qui est devenue Bob Dylan pour les besoins du film I'm not there, qui raconte la vie du chanteur américain à différentes étapes de sa vie.

Une liste qui pourrait s'allonger tant de nombreux acteurs sont prêts à tout pour impressionner un public qui ne demande qu'à être surpris par leurs stars préférées.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos