Cannes : Emilie Dequenne Meilleure actrice dans la catégorie "Un certain regard"

26/05/12 à 20:32 - Mise à jour à 20:31

L'actrice belge Emilie Dequenne s'est vu attribuer samedi soir au 65e Festival du Film de Cannes le prix de la Meilleure actrice pour son rôle de mère infanticide dans le film du réalisateur belge Joachim Lafosse "A Perdre la Raison" qui concourait dans la catégorie "Un certain Regard".

Cannes : Emilie Dequenne Meilleure actrice dans la catégorie "Un certain regard"

© Image Globe

"On ne fait pas ce métier pour cela mais quand cela arrive, c'est agréable", a déclaré Emilie Dequenne qui a remercié "l'équipe merveilleuse" du film, son mari et ses enfants.

Incarnant le personnage d'une mère infanticide dans cette fiction inspirée librement de l'affaire Lhermitte, Emilie Dequenne, 30 ans, s'est dit ravie de ce prix d'interprétation féminine. Ce rôle, elle l'a préparé en se protégeant beaucoup. "En essayant de mettre une vraie barrière entre ce personnage et moi. Parce que la mère de famille que j'interprète est bien plus que dans la dépression", a confié l'actrice juste après avoir reçu son prix. "Ça ne me gênait pas d'utiliser mes propres névroses et d'y aller à fond, mais il était hors de question que je m'y blesse et que je m'y perde. Et puis j'ai une famille aussi. Il était essentiel pour moi d'être bien en rentrant le soir".

Concernant l'affaire Lhermitte, du nom de cette femme qui a tué ses cinq enfants à Nivelles en 2007, Emilie Dequenne raconte qu'elle ne s'est pas documentée sur le sujet. "Je suis restée dans la fiction.

C'est essentiel. J'ai reçu un scénario, j'en suis ressortie complètement retournée. Je pensais qu'un grand rôle de tragédie classique je ne l'aurais qu'au théâtre, alors qu'on me l'a proposé au cinéma", explique-t-elle.

"En plus j'adore le cinéma de Joachim Lafosse. Quelle claque ce film-là. Et évidemment, je n'ai pas été complètement hermétique à tout. Parce que ça en a fait du bruit. Comme je vis à paris, c'est un peu différent. Je n'ai pas trop été atteinte par la polémique parce que dans ma famille ce sont des gens plutôt intelligents et qui ont une vraie distance. Qui savent vraiment faire la distinction entre le cinéma et la réalité. J'ai été énormément soutenue pour faire ce film", confie encore Emilie Dequenne.

Le cinéaste belge Joachim Lafosse s'est dit particulièrement ému du prix attribué à Emilie Dequenne. "Je suis terriblement ému", déclare Joachim Lafosse à l'Agence Belga.

"Je sais ce que Emilie Dequenne a donné, les risques qu'elle a pris, la manière dont elle a presque psychiquement souffert en endossant ce rôle. Qu'on reconnaisse son travail, qu'il y ait un public étranger hors du contexte lié au fait-divers, à toute la polémique sur ce film, qui soit bouleversé par ce qu'elle fait dans ce film c'est la plus belle récompense. On a essayé de faire un film subtil, pas vulgaire, pas choquant. On a été bouleversé par cette histoire".

"A Perdre la Raison" est une fiction inspirée librement de l'affaire Lhermitte, du nom de cette femme qui a tué ses cinq enfants à Nivelles en 2007.

Le cinéaste appréhende la sortie du film mercredi en Belgique. "J'espère que le public va comprendre qu'un pays qui cherche à comprendre avec le cinéma et qui essaie d'expliquer l'inexplicable avec le cinéma c'est un pays progressiste, un pays civilisé", dit Joachim Lafosse. "On a pris le temps pendant 4 ans d'écrire cette histoire, d'essayer de faire comprendre".

A propos des réactions des proches de la famille Lhermitte, Joachim Lafosse ne souhaite pas s'exprimer. "Il ne s'agit pas d'eux, c'est une fiction. Il faut laisser ces gens tranquilles. Parlons plutôt des personnages du film ou des acteurs".


FocusVif.be, avec Belga

Nos partenaires