Black: "Tout le monde sait que les bandes existent, mais on n'en connaît pas grand-chose"

10/11/15 à 09:32 - Mise à jour à 09:51

Source: Focus Vif

Molenbeek et Matonge bousculent la carte d'une capitale redécouverte dans Black d'Adil El Arbi et Bilall Fallah, Roméo et Juliette urbain et violent.

Une station de métro, dans le quartier Nord. Deux groupes de jeunes s'y sont donné rendez-vous pour régler leurs comptes. Les uns sont d'origine nord-africaine, les autres d'origine subsaharienne. Au coeur du conflit, la relation amoureuse entre Marwan et Mavela, deux adolescents défiant les tabous du métissage dans un Bruxelles où l'esprit communautaire est une réalité, où le sens du territoire (Marocains à Molenbeek et Schaerbeek, Congolais à Matonge) s'est développé entre bandes, dont ces bandes urbaines "blacks" et violentes qu'un film propulse au coeur de l'écran à la manière d'un Roméo et Juliette ou d'un West Side Story d'aujourd'hui.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires