Black ne sortira pas en France: trop violent

18/02/16 à 12:25 - Mise à jour à 12:25

Source: Afp

Le film belge Black, qui traite de la problématique des bandes urbaines à Bruxelles, ne sortira pas en salles en France après son interdiction aux moins de 16 ans en raison de nombreuses scènes de violence, a annoncé jeudi son distributeur.

Black ne sortira pas en France: trop violent

Black d'Adil El Arbi et Bilall Fallah © DR

"A la suite de l'interdiction du film Black de Adil El Arbi et Bilall Fallah aux moins de 16 ans par la commission de classification, et aux réticences des exploitants de cinéma à le programmer dans le contexte actuel, nous annulons sa sortie en salles", a expliqué Paname Distribution dans un communiqué.

"Nous prévoyons une sortie en e-cinéma, la date restant à déterminer", précise le distributeur.

Sorte de Roméo et Juliette de banlieue, Black raconte une histoire d'amour impossible entre deux adolescents: elle est noire, il est d'origine maghrébine et appartiennent à des bandes rivales.

Présenté par ses réalisateurs comme un film d'action à l'américaine, Black (lire la critique) avait été critiqué à sa sortie en novembre en Belgique, où certains l'accusaient de faire l'apologie de la violence. "C'est un film antibandes. Ces bandes, c'est l'horreur, ça fonctionne comme une mafia, c'est très difficile d'en sortir. A la fin du film, aucun spectateur n'a envie d'en faire partie", s'était alors défendu Adil El Arbi, l'un des deux réalisateurs.

Tourné à Bruxelles, principalement dans le quartier de Matonge, où vit une importante communauté congolaise, le film a été primé aux festivals de Toronto (Canada) et Gand (Belgique).

Il a remporté un succès remarqué en Belgique, où il est aussi interdit au moins de 16 ans, mais des incidents avaient émaillé sa première journée d'exploitation le 11 novembre. Des jeunes de moins de 16 ans avaient acheté un billet pour un autre film puis avaient pénétré dans une salle du complexe où le film était projeté.Les incidents avaient éclaté dans la salle lorsque la police était venue contrôler les tickets et s'étaient poursuivis à l'extérieur du complexe.

En savoir plus sur:

Nos partenaires