BIFFF 2013: Le palmarès

15/04/13 à 16:29 - Mise à jour à 16:29

Le 31e festival du film fantastique de Bruxelles s'est achevé samedi par la remise des prix et la projection de Stoker de Park Chan-wook.

BIFFF 2013: Le palmarès

© DR

Le corbeau d'or, la plus haute distinction du BIFFF, ainsi que le prix du public sont revenus à Ghost Graduation de Javier Ruiz Caldera. Cette comédie 80's montre un professeur un peu spécial qui décide d'aider un groupe de lycéens fantômes à passer leur bac. Le film avait été accueilli chaleureusement lors de sa projection et sa présence parmi les vainqueurs était très attendue. Deux corbeaux d'argent ont été remis aux films Abductee de Yudai Yamaguchi et American Mary de Jen et Sylvia Soska.

Le jury européen a remis le Méliès d'argent à May I Kill You? de Stuart Urban, ainsi qu'une mention spéciale à Earthbound d'Alan Brennan pour saluer son côté "positif". Le Jury thriller a quant à lui récompensé la Corée du Sud avec Confession of murder de Jung Byung-gil. Le prix du septième parallèle a été remis àBlancanieves de Pablo Berger, avec mention spéciale à Vanishing Waves de Kristina Buozyte.

Côté courts-métrages, Chambre double de Mathieu Mortelmans a reçu trois prix (jeunesse, Sabam et Méliès d'argent), et le grand prix a été remis à Perfect Drug de Toon Aerts. Le jury de l'Union de la Presse Cinématographique Belge (UPCB) a distingué Pour vous servir de Christophe Clin.

Harlem Shake à Bozar

Comme on est au BIFFF, la cérémonie ne se déroule pas comme les autres remises de prix, et outre les quelques chansons demandées avec insistance par le public, nous avons eu droit à un Harlem Shake et un haka néo-zélandais. Voilà une preuve que le déménagement du BIFFF à Bozar n'a pas changé les habitudes des festivaliers, qui ont été 64.400 à se déplacer tout au long du festival. Reporté au prochain Halloween, le Bal des Vampires est la seule tradition à avoir souffert du changement de lieu.

Le festival s'est enfin achevé par la projection du film Stoker de Park Chan-wook, première incursion du réalisateur sud-coréen aux Etats-Unis. Ce drame pervers met en scène India (Mia Wasikowska), une jeune fille discrète dont le père vient de décéder. C'est le moment que choisit son oncle Charlie (Matthew Goode), qu'elle ne connaissait pas, pour venir vivre avec elle et sa mère, Evelyn (Nicole Kidman). Peu à peu, India va ressentir des sentiments contradictoires vis-à-vis de cet homme mystérieux. D'une beauté visuelle renversante mais assez lent, le film a presque plongé la salle dans le silence, à l'exception des rares mais brutales éruptions de violence qui ont réveillé le public. L'ambiance devait être tout autre en salle 2 où était projeté The Brass Teapot de Ramaa Mosley, une comédie dans laquelle un couple (Juno Temple et Michael Angarano) découvre une théière magique qui génère des billets dès qu'ils se font mal...

Lucas Godignon (stagiaire)

En savoir plus sur:

Nos partenaires