Belle épine

29/03/11 à 16:28 - Mise à jour à 16:28

DRAME | Elle a 17 ans, elle s'appelle Prudence... mais pourrait en manquer, quand les circonstances de la vie la laisseront seule dans l'appartement familial.

Belle épine

Elle a 17 ans, elle s'appelle Prudence... mais pourrait en manquer, quand les circonstances de la vie la laisseront seule dans l'appartement familial. Une copine de lycée assez délurée emmènera la jeune fille de "bonne" famille vers les tentations nocturnes du circuit sauvage de Rungis, où des garçons à moto rivalisent de vitesse au péril de leur vie... Des échos de Rebel Without A Cause pour un premier film personnel et attachant, où Rebecca Zlotowski capte bien les élans, les doutes, les désirs et les hésitations d'une adolescence confrontée à la solitude, à une liberté riche de plaisirs potentiels mais aussi de dangers. Le récit s'affiche hors du temps (pas de téléphones portables ni d'Internet) pour mieux placer les personnages face à eux-mêmes. Et face à la dynamique Anaïs Demoustier, Léa Seydoux confirme -dans ce qui restera probablement son dernier rôle d'ado- une présence devant la caméra qui n'a pas fini d'inspirer les cinéastes.

Belle épine, drame de Rebecca Zlotowski. Avec Léa Seydoux, Anaïs Demoustier, Agathe Schenkler. 1 h 20. SORTIE: 30/03. ***

L.D.

En savoir plus sur:

Nos partenaires