Bail bail l'Arenberg?

28/06/11 à 10:36 - Mise à jour à 10:36

Alors que ce pilier de la vie culturelle bruxelloise peaufinait un scénario ambitieux d'extension, leurs propriétaires faisaient savoir qu'elles mettaient fin à son bail. Conséquence: l'Arenberg est prié de vider les lieux au plus tard le 31 décembre. Gloups.

Bail bail l'Arenberg?

© Arenberg

La roche Tarpéienne est proche du Capitole. Le cinéma Arenberg est en train d'en faire l'amère expérience. Alors que ce pilier de la vie culturelle bruxelloise, à qui l'on doit notamment l'inusable Ecran Total, peaufinait un scénario ambitieux d'extension -et non de déménagement comme le bruit a couru un moment- de ses activités sous la forme d'un "Centre des cinémas" adossé au Wiels à Forest, les Galeries Royales Saint-Hubert, leurs propriétaires, faisaient savoir qu'elles mettaient fin à son bail. Conséquence: les 20 personnes qui animent l'Arenberg sont priées de vider les lieux au plus tard le 31 décembre. Gloups. Le coup est rude pour Thierry Abel, à la tête des deux salles d'art et essai depuis 25 ans. S'il reconnaît avoir une ardoise pour cause de loyers impayés, il met en avant tout le travail éducatif et pédagogique, notamment avec les activités en direction des enfants, que cette décision risque de mettre à mal. Monsieur Abel veut encore croire à une solution, comme une reprise du bail par la ville de Bruxelles. Plausible? Du côté de l'échevin de la culture, on se retranche dans un silence qui cache mal sa gêne. Quant au président du CA des galeries, il ne veut même pas en entendre parler. Alexandre Grosjean évoque un problème de vision à long terme. Et à ceux qui craignent de voir disparaître le seul cinoche non commercial (du moins pour le premier circuit, n'oublions pas l'Actors Studio...) du bas de la ville (en attendant le vaisseau fantôme Palace), il répond que le lieu ne changera pas d'affectation. "Un nouveau projet dédié au cinéma d'art et d'essai va prendre le relais. Il aura une activité supplémentaire qui lui assurera sa viabilité." Quelle activité? Mystère. Une boutique de DVD? "C'est possible", lâche quelqu'un des galeries. Il est tout de même étrange que ni Cinéart (éditeur) ni Twin Pics (distributeur), pourtant incontournables sur ce segment, n'aient été approchés... On en saura plus quand le contrat sera signé, "très probablement avant le 21 juillet". Les carottes ont donc l'air cuites. Ce qui n'empêche pas de signer la pétition lancée par l'Arenberg, ne fût-ce que pour les nombreux frissons cinématographiques procurés pendant toutes ces années. Et puis, qui sait, le cinéma est friand de rebondissements de dernière minute...

Laurent Raphaël

Pétition en ligne sur www.arenberg.be/fr/118/Pétition

En savoir plus sur:

Nos partenaires